Parle-moi de ton marketing, Maritza Jaillet

Parle-moi de ton marketing, Maritza Jaillet

Maritza Jaillet est l’auteur de La Malédiction de Sholva, un roman jeunesse actuellement en prévente chez la maison d’édition associative Tirage de Têtes. L’histoire : la jeune Eyla découvre un vieux parchemin et part à l’aventure en mer sur les traces de son père.

J’ai eu le plaisir de rencontrer Maritza sur Twitter l’année dernière et depuis ma TL est quotidiennement inondée d’un déluge de voyelles et de bonne humeur.

Maritza est drôle, de bon conseil et surtout elle a une grande expérience à la fois de l’édition et de l’autoédition. J’étais donc curieuse d’en savoir plus sur son parcours d’auteur hybride. Comment se passe le marketing de La malédiction de Sholva (son 4e roman) et en quoi l’expérience est différente de son premier roman sorti en 2014.


Ton premier roman, La magie du destin, est sorti en 2014 quand l’autoédition balbutiait encore. Ton quatrième roman va bientôt sortir. Quel est le plus gros changement que tu as remarqué ces six dernières années en édition traditionnelle et en autoédition ?

Alors déjà, à l’époque l’autoédition était mal vue. Quand j’en parlais autour de moi ou quand j’essayais de m’inscrire à des salons ou des festivals, je recevais une réponse négative. Et je ne parle pas de gros salons hein, je voyais petit à l’époque. Le salon à côté de chez moi qui acceptait que les « auteurs locaux » refusait les auteurs indépendants par exemple… aussi, en maison d’édition maintenant c’est la foire. Peu de maisons d’édition sont encore sérieuses. Il y en a mais faut les trouver. Concernant l’édition traditionnelle, certaines de mes maisons d’édition me satisfont, pour d’autres il y aurait 2-3 trucs à revoir. Mais si je reviens vers l’autoédition, ce n’est pas pour rien. Et les mentalités évoluent, tant mieux pour les auteurs hybrides.

Ton quatrième roman, La malédiction de Sholva, sort prochainement. Je vous souhaite une belle aventure à toi et Eyla ! Sais-tu déjà comment va se dérouler la promotion de cet ouvrage ?

Oh oui, l’association va faire des salons à Rennes et aux alentours. Et on maximise la présence sur les réseaux sociaux car c’est là qu’il y a du monde. Au niveau des médias, je sais que Léa (l’éditrice-étudiante) se démène !

Ton troisième roman, Rattrape-moi ! est très bien évalué sur Amazon et Babelio. Pourtant, la maison d’édition qui l’a publié a peu communiqué dessus. Comment expliques-tu ce succès ?

Effectivement, j’ai de très bonnes notes et ce sont des personnes de Twitter qui me les ont laissées. Je n’ai pas eu de chroniques non plus, je sais que certains m’ont envoyé des messages à ce sujet car ils ont remarqué que sur SimplementPro mon livre n’apparaissait pas. Mais je ne suis pas la seule donc je ne désespère pas.
Ce n’est pas non plus un succès, une dizaine de commentaires c’est très bien, mais ça ne fait pas tout. Les retours sont très détaillés surtout, le succès vient justement de là : les commentaires sont longs, ce n’est pas juste 2 lignes « ouais super. » Même moi, ça m’attire ! 😛 Après, j’avais eu plus de retours sur ma saga autoéditée donc je reste prudente.

Raconte-moi comment tu utilises tes réseaux sociaux. Tu es très présente sur Twitter et YouTube mais as également une page Facebook et un compte Instagram. Tu es partout !

Haha ! Alors je suis aussi sur Pinterest en speed et sur Linkedin !
Alors Twitter c’est le principal car la communauté littéraire est juste top ! Facebook c’est pour les groupes, les amis, la famille, poster mes chroniques papiers également. YouTube, c’est pour sortir de ma coquille ! Me filmer pour une timide maladive comme moi c’est un défi ! Chaque fois ! Pourtant, j’y arrive, je m’étonne de mes capacités et on m’a même dit que j’étais drôle et douce o-o ! Instagram, j’ai plus de mal mais j’essaye !

Que penses-tu des salons ? Que conseilles-tu à ceux qui n’en ont jamais fait ou qui vont se lancer pour la première fois ?

Alors, j’ai prévu de faire une vidéo pour les salons, expliquer quels sont les salons faciles d’accès, ce qu’il faut privilégier ou non.
Déjà premier conseil que je peux donner en avant-première : privilégier ceux à côté de chez vous. Pour minimiser les frais. Ensuite combien coûte la table ? l’entrée sera-t-elle payante ? les auteurs auront-ils le droit à une bouteille d’eau ou autre ? Pour la première fois, allez-y avec un ami, un accompagnant, un auteur, quelqu’un ! Déjà parce que vous allez avoir du taf pour le stand, donc prévoyez bien une heure avant car au moment de l’ouverture, rien de pire qu’une personne qui se dépêche pour terminer. Avant l’ouverture, faites le tour des exposants, c’est une tradition, montrez-vous, dites bonjour, aidez les retardataires. Je me suis fait connaître au début comme ça : j’avais terminé et j’aidais les autres. Au fil de la journée, eux-mêmes venaient à mon stand, et on passait un très bon moment ♥ – ♥ ! Et surtout, soyez souriants, peu importe le nombre de ventes ou « la bulle », respectez les autres et les clients !

Entre l’autoédition et l’édition traditionnelle, j’imagine que tu as des canaux de distribution variés. Où peut-on trouver tes romans et nouvelles ?

C’est simple pour les ouvrages en autoédition, ils sont partout, c’est-à-dire distribués par Hachette à l’exception du recueil de nouvelles chez L’Alsacienne, c’est via son site internet. Il n’y a que la version numérique sur Amazon.
Pour le reste des recueils de nouvelles : Confidences, Une goutte de trop, Abominations, ils ne sont plus en circulation à l’exception du stock que j’ai ! Donc si certains en ont envie… Pour les autres recueils, site des maisons d’édition, en commande chez votre libraire préféré, et pour Nutty sheep on sera partout aussi 🙂

Imaginons que tu pourrais refaire la sortie de Rattrape-moi. Nous sommes à six mois de sa publication. Est-ce qu’il y a quelque chose que tu ferais différemment ? Quelque chose que tu préparerais en avance ?

Oui pour Rattrape-moi ! je n’étais pas confiante. Déjà parce que ça détonne de ce que j’écris habituellement. Je n’écris jamais court, je fais des pavés donc celui-ci est très différent… peu développé. Ensuite, je ferais plusieurs modifications au niveau éditorial et j’ajouterai ma carte 🙂 ♥ – ♥ Pour les choses en avance, j’aurais bien aimé diffuser des extraits avant, des interviews mais j’étais limitée !


Si vous n’avez pas encore entendu parler de La Malédiction de Sholva, rendez-vous sur le site de la maison d’édition associative Tirage de Têtes. Merci de m’avoir donné l’exclusivité de la couverture finalisée qui est juste sublime !

Maritza chronique des livres, donne d’excellents conseils d’écriture et propose des retours sur ses salons sur sa chaîne YouTube, n’hésitez pas à aller y jeter un œil !

Vous pouvez soutenir son travail en faisant un don ou en regardant des publicités sur utip ou sur Tipeee !

Enfin pour de la bonne humeur quotidienne avec beaucoup de cœurs et de voyelles, rendez-vous sur son compte Twitter !

2 Comments

  • Maritza Posted 20 février 2020 13 h 35 min

    Yaaaaaaa c’est un super article ça ! Merci pour tes questions, de rien pour l’exclusivité ^^ ! ♥-♥ et merciiiii encore à toi ! ♥

    • Coralie RAPHAEL Posted 21 février 2020 4 h 34 min

      Il est supeeer grâce à tes répooonses ! Merciii Maritzaaa ! 😛

Add Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

%d blogueurs aiment cette page :