3 étapes dans l’utilisation des exercices d’écriture

3 étapes dans l’utilisation des exercices d’écriture

Quelque part entre l’été et la fin de l’année 2019, j’ai décidé de me sentir auteur. Que je n’écrirais pas « quand j’en ai le temps » mais à la moindre occasion. Plus d’excuses. J’étais un auteur et j’allais me comporter comme tel. C’est à cette même période que je me suis lancée dans les exercices d’écriture.

Ça me semblait un peu confus à l’époque mais avec le recul, j’ai réalisé que je faisais en fait les choses avec méthode. En trois étapes, j’augmentais mon endurance à écrire et améliorais mon écriture. Vous pouvez le faire vous aussi. Voici à quoi ressemble le processus :
1. Augmenter son endurance par la pratique.
2. Développer la maîtrise de techniques.
3. Appliquer les exercices d’écriture à un projet.

Étape 1 : augmenter l’endurance par la pratique

Je disais que j’ai fait beaucoup d’exercices d’écriture et honnêtement, ce n’était pas spécialement amusant. En fait, l’écriture était à ce moment-là aussi agréable que de câliner un hérisson mais je musclais ma volonté exercice après exercice. Puis un jour, au lieu de m’arrêter quand c’était l’heure, j’ai continué à écrire.

Quand vous faites des exercices, vous prenez des habitudes d’écriture. C’est comme faire ses gammes en musique. Vous vous habituez à travailler que vous aimez ou non ce que vous êtes en train de faire. Puis quand c’est le moment de vous y mettre pour de vrai, vous êtes prêt.

Quand vous faites des exercices d’écriture, vous entraînez votre cerveau à écrire quelque chose (n’importe quoi) même quand votre muse est partie en vacances. Même si vous aimez écrire, il y aura forcément un jour où vous n’en aurez pas envie. C’est dans ces moments-là que les exercices d’écriture sont utiles. Après tout, tout le monde est capable d’écrire quand c’est facile, quand l’histoire est excitante et que les personnages sont tout nouveaux tout beaux. L’auteur chevronné travaille même quand l’histoire semble être dans une impasse ou quand le personnage lui tape sur les nerfs. Il écrit même quand c’est difficile.

Étape 2 : développer la maîtrise de techniques

Une fois qu’on s’est occupé de l’endurance, l’étape suivante est de maîtriser la technique. Une façon facile de s’y mettre est de réutiliser le même exercice d’écriture mais avec une approche différente cette fois. Par exemple, imaginons que vous voulez réviser vos points de vue :

Exercice point de vue / statut du narrateur
Choisissez un exercice d’écriture et lancez un dé. Faites l’exercice du point de vue ou selon le statut du narrateur donné par le dé.

1 = statut interne (première personne, narrateur interne)
2 = statut externe (troisième personne, narrateur externe)
3 = point de vue omniscient
4 = point de vue interne
5 = point de vue externe
6 = points de vue multiples

Ces exercices ne servent pas juste pour les points de vue. Vous pouvez également les utiliser pour vous entraîner à toutes sortes de techniques d’écriture comme la description, le dialogue, l’exposition, le flashback, etc. Vous n’avez qu’à choisir un exercice et l’associer à la technique que vous souhaitez maîtriser. Puis commencez à écrire.

Étape 3 : transposer les exercices à un projet

Les auteurs justifient souvent leur aversion pour les exercices d’écriture ainsi : « Le peu de temps que j’ai pour écrire, je le consacre à l’écriture de mon roman. Ces exercices sont une perte de temps. » C’est donc là qu’entre en jeu l’étape 3. Une fois que vous avez atteint un bon niveau d’endurance et possédez un arsenal de techniques, vous êtes prêt à commencer à transposer vos exercices à un projet en cours d’écriture.

Je n’aime pas faire des exercices d’écriture et pourtant, je suis la première à admettre qu’en faire m’a aidée à résoudre un important problème dans mon intrigue quand j’ai écrit Le Jardin secret de Marie. Je faisais un exercice, un jour, et en cherchant à être multitâche, j’ai décidé de prendre un personnage secondaire (Georges) pour en faire le personnage principal de mon exercice d’écriture. Ainsi, même pendant cet exercice, je travaillais également plus ou moins sur mon roman. Il en est sorti une scène qui a fait changer de cap l’intrigue et qui m’a aidée à éclaircir un point qui me donnait du fil à retordre.

À faire et ne pas faire

Prenez le temps de réfléchir à la façon dont vous pouvez appliquer cet exercice à votre projet en cours avant de vous lancer.

Ne vous restreignez pas. Votre projet en cours est peut-être l’histoire du personnage A mais rien ne vous empêche d’exploiter les personnages B, C ou D dans le cadre de l’exercice.

Explorez d’autres environnements. Si votre histoire se déroule dans le village de votre héros, servez-vous de l’exercice pour voir ce qu’il ferait dans un autre lieu. Envoyez-le en voyage, en lune de miel ou même en prison.

Ne choisissez pas vos exercices. Tirez-les au hasard. Si vous en sélectionnez un qui va pile avec votre projet alors cet exercice perd tout son intérêt. C’est quand vous repoussez les limites de votre histoire, quand vous vous aventurez dans de nouvelles et effrayantes directions que vous faites de vraies percées.

Ce qu’il faut retenir

Avec ces trois étapes, vous avez de quoi travailler longtemps même avec peu d’exercices sous la main. Pour vous aider à vous lancer, vous pouvez jeter un œil aux 10 consignes proposées dans cet article. Vous pouvez aussi vous servir de l’application Writer Igniter qui génère un nombre infini d’idées d’exercices. Il ne vous reste plus qu’à améliorer votre endurance, aiguiser vos techniques et appliquer ces exercices à votre projet en cours d’écriture.

Add Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

%d blogueurs aiment cette page :