Les 13 erreurs les plus courantes à éviter en matière d’autoédition

Toute nouvelle entreprise s’accompagne d’une courbe d’apprentissage. Mais quand il s’agit d’autoédition, cette courbe peut être abrupte. Après avoir consacré tout ce temps et tous ces efforts à l’écriture (et peut-être même à l’illustration) de votre livre, assurez-vous de tout faire correctement. Ou du moins aussi bien que possible.

Le bon côté des choses, c’est que de nombreux auteurs ont déjà commis des erreurs et que beaucoup d’entre eux ont généreusement partagé leurs essais et leurs réussites. En d’autres termes, vous avez la chance de pouvoir apprendre de l’expérience des autres afin que la vôtre soit positive.

1. Lésiner sur la conception de la couverture

Quand il s’agit de vendre un livre, la première impression n’est pas seulement importante, elle est essentielle. De nombreux auteurs choisissent d’économiser de l’argent et de créer eux-mêmes leurs couvertures. Malheureusement, à moins que vous n’ayez une expérience dans l’édition de livres et de solides compétences en graphisme, choisir la voie du DIY pourrait mener à un désastre professionnel. Il existe de nombreuses façons d’investir dans votre livre, mais la meilleure solution est d’engager un graphiste expérimenté et jouissant d’une bonne réputation ; consultez des entreprises de design comme Damonza. C’est le genre d’option « le résultat est à la hauteur de ce que vous payez », mais une couverture de livre soignée, professionnelle et visuellement attrayante vaut son pesant d’or.

Pour des conseils sur la conception d’une couverture :

2. Ne pas optimiser la description de votre livre

Chaque site marchand vous offre une page décrivant votre livre aux lecteurs potentiels. C’est un autre exemple de l’importance de la première impression, car rien ne fera fuir vos lecteurs plus vite qu’une description ennuyeuse, décousue ou pleine d’autosatisfaction. La meilleure façon de vous entraîner à rédiger une bonne description est d’en lire autant que possible dans votre genre littéraire ; vous remarquerez rapidement une structure commune dans l’écriture et le type de points de l’intrigue qui sont mis en évidence. Prévoyez de passer un peu de temps à lire des quatrièmes de couverture dans votre bibliothèque ou librairie locale, ou installez-vous confortablement devant votre ordinateur et naviguez sur votre site marchand préféré.

Pour plus de conseils sur la rédaction de descriptions :

3. Recherche et analyse de marché insuffisantes

Pour optimiser la vente de votre livre, vous devriez déterminer quels sont les livres qui se vendent le mieux (et surtout pourquoi), ce que les lecteurs veulent lire en ce moment, quels sont vos principaux groupes démographiques et comment les atteindre, et si vous avez de la concurrence.

Pour obtenir des conseils sur la réalisation d’études de marché et de lecteurs :

4. Négliger (ou sauter complètement) le travail d’édition

C’est leur métier, les éditeurs sont capables de repérer les fautes de frappe, d’orthographe et de grammaire des kilomètres à la ronde. Ils seront également sans pitié pour les incohérences, les failles dans l’intrigue, les structures médiocres et les clichés. Avant d’en engager un, retravaillez d’abord votre livre vous-même et essayez de le rendre aussi « propre » que possible. Assurez-vous ensuite de bien comprendre les différents types d’édition disponibles : développement, travail de fond, travail ligne à ligne et relecture. Il est pratiquement impossible pour un éditeur d’effectuer ces quatre étapes en un seul passage, et les manuscrits nécessitent différents types de révision.

Pour obtenir des conseils et des ressources sur l’édition (qui est un sujet complexe !) :

5. Mauvais timing

Vous seriez surpris du nombre de personnes qui essaient de publier leurs livres au mauvais moment. Des livres sur les élections après l’élection présidentielle. Des livres de Noël publiés le jour de Noël. Ou des livres de plage en novembre. Consultez votre calendrier et faites quelques recherches en ligne pour savoir quand vous devriez publier votre livre. Au-delà des fêtes et des saisons évidentes, essayez de trouver un lien opportun qui pourrait aider à positionner votre livre comme particulièrement pertinent. Ça peut s’avérer particulièrement utile pour présenter votre livre aux médias : la sortie de votre roman historique sur les pirates pourrait coïncider avec l’anniversaire de la découverte d’une célèbre épave ou votre carnet de voyage sur la peinture en Europe pourrait être prêt à être lancé à temps pour le 155e anniversaire d’Henri Matisse.

6. Ne pas choisir une date de sortie spécifique et s’y tenir

Une grande partie du marketing consiste à créer les attentes de votre lectorat. Et rien ne peut détruire cette relation plus rapidement qu’un manque de fiabilité. Assurez-vous d’être réaliste quant à votre date de publication et ne décevez pas vos lecteurs.

7. Mauvaise mise en forme de votre livre

Chaque détaillant d’ebooks a des exigences techniques différentes qu’il convient de respecter scrupuleusement. Vérifiez leurs directives pour savoir quel type de fichier ils préfèrent que vous uploadiez (en général, c’est un fichier Microsoft Word, Adobe PDF ou EPUB). Et s’ils en acceptent plus d’un, assurez-vous de choisir celui qui convient le mieux à votre manuscrit. (Votre livre contient-il des illustrations ?) Au-delà du type de fichier, mettre en page votre manuscrit de manière propre et simple garantit aux lecteurs une expérience sans heurts, alors soyez attentif aux fondamentaux comme les ruptures de paragraphes, les bris de sections et l’interlignage.

8. Personne n’a lu votre livre avant que vous ne le publiiez

Connues sous le nom de « bêta-lecteurs », ces sympathiques personnes aiment suffisamment les livres pour les lire et vous faire part de leurs commentaires, en vous indiquant si votre livre est agréable et où il a besoin d’être retravaillé. Parfois, il suffit de demander à des amis ou à des membres de la famille un retour critique honnête, mais le mieux est de rejoindre un groupe d’auteurs. Les communautés d’auteurs sont un vrai soutien, et le seul coût de ce service est de vous la pareille. Personne n’aime la critique, mais c’est un processus essentiel pour les auteurs. Les bêta-lecteurs peuvent faire la différence entre la publication d’un mauvais livre (parce qu’on ne peut pas toujours faire confiance à sa mère ou à sa meilleure amie) et celle d’un excellent livre.

9. Pas de marketing

Si personne ne connaît votre livre, personne ne l’achètera. Même si vous rêvez d’être « découvert », il est de votre responsabilité de parler de votre livre à autant de personnes que possible, même avant qu’il ne soit publié. De nos jours, même les éditeurs traditionnels demandent à leurs auteurs de les aider en matière de marketing et de réseaux sociaux. En faisant participer vos lecteurs à votre travail d’écriture, vous les invitez à faire partie de l’aventure, à vous aider à faire connaître votre livre et à l’acheter quand il sera publié.

Pour plus de conseils sur le marketing littéraire :

10. Vendre via un seul distributeur

Ça peut vous demander un peu plus de temps, mais ne vous limitez pas à vendre votre livre par le biais d’un seul canal. Il est important de diffuser votre livre auprès du plus grand nombre de personnes possible. Explorez les options Lightning Source et Amazon, qui vous donnent accès à différents types de points de vente. N’oubliez pas non plus le marché des bibliothèques. Pour des conseils approfondis sur la distribution des livres, jetez un œil à cet article.

11. Fixer le mauvais prix

Si le prix de votre livre est trop élevé, personne ne l’achètera. Si vous le vendez à un prix trop bas, vous augmenterez peut-être vos ventes, mais vous ne vendrez pas votre livre à sa juste valeur. Pire encore, les lecteurs pourraient supposer que votre livre est mauvais parce qu’il est bon marché. Renseignez-vous sur le prix de vente des autres livres de votre genre littéraire et du même nombre de pages que le vôtre. Et n’oubliez pas que si les remises promotionnelles peuvent être un atout précieux pour vos ventes, les lecteurs sont suffisamment avisés pour attendre que le prix baisse une autre fois.

12. Ne pas utiliser votre réseau

Vos amis et votre famille vous aiment et, je l’espère, veulent votre succès. N’hésitez pas à leur demander de parler de votre livre sur leurs réseaux sociaux. Surtout, rappelez-leur que le meilleur soutien qu’ils puissent vous apporter est d’acheter votre livre pour eux-mêmes, mais aussi pour l’offrir à d’autres personnes.

Pour plus de conseils :

13. Abandonner si votre premier livre est un échec

À un moment ou à un autre de votre vie, quelqu’un a probablement prononcé cette phrase ennuyeuse : « Si tu ne réussis pas du premier coup, essaie encore ». En matière d’écriture, la persévérance est vraiment la clé. Chaque projet et chaque livre est une expérience qui vous aidera à passer à l’étape suivante. Parfois, c’est juste une question de timing. Parfois, c’est une question de chance. Et parfois, notre premier effort n’est pas toujours le meilleur. Le tout est de continuer.

N’oubliez pas que, pour publier un livre, il ne faut pas brûler les étapes. C’est plus facile de corriger les erreurs avant que votre livre ne soit publié, et il n’y a que des avantages à prendre son temps et à bien faire les choses du premier coup.

Vous avez déjà réalisé la partie la plus difficile du travail : l’écriture. Il s’agit là d’un véritable exploit, qui mérite d’être célébré. N’oubliez pas que non seulement votre prochain livre sera meilleur, mais que vous bénéficierez également de toutes les expériences que vous aurez acquises. Vous aurez déjà un lectorat pour vous aider et vous encourager. Mieux encore, chaque nouveau livre que vous publierez stimulera les ventes de vos livres précédents, car les lecteurs voudront découvrir le reste de votre travail. Et c’est là que commence le succès.

À vous tour : quels conseils donneriez-vous aux auteurs qui s’autopublient pour la première fois ? Qu’avez-vous appris de vos erreurs ?

Coralie Raphael
Coralie Raphael

Je parle beaucoup d'auto-édition et essaie d'aider les auteurs à comprendre dans quoi ils mettent les pieds. Parfois j'écris aussi des livres.
En savoir plus.

Articles: 262

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *