Comment trouver le lectorat idéal ?

Plus que jamais, les auteurs ont aujourd’hui une portée mondiale. Les ebooks et la distribution numérique leur permettent de trouver des lecteurs plus facilement dans d’autres pays que le leur. Bien sûr, le potentiel d’un lectorat mondial n’a d’importance que si l’auteur sait comment y accéder, et c’est là que de nombreux plans marketing échouent. Vu la quantité de titres disponibles, il peut être difficile d’obtenir suffisamment d’attention pour son livre.

Les avantages de la pêche avec un petit filet

Il peut être tentant pour un auteur de gréer un chalutier et de se lancer dans la surpêche aux lecteurs. Mais votre but n’est pas d’attraper tous les poissons de l’océan. Pour tirer le meilleur parti de vos efforts en marketing, il vous faut attirer un type de lecteurs bien précis, qui correspond à votre livre. Ça signifie que vous avez besoin de savoir qui ils sont et où ils passent leur temps.

Pour répondre à la question « Qui », il faut connaître « Quoi »

Lorsqu’il s’agit de savoir qui sont les lecteurs les plus à même d’apprécier votre livre, vous devez d’abord chercher ce qui rend votre livre spécial, et cela signifie qu’il faut penser au-delà du genre, qui lui n’est qu’un guide pour le lecteur. Vous devez répondre à cette question :

Qu’est-ce qui distingue mon roman de ses semblables ?

Prenons un exemple. La romance est, de loin, le genre le plus répandu. Mais un lecteur de romance érotique mettant en scène une capitaine pirate des temps modernes ne sera pas forcément intéressé par une romance entre un éleveur de chiens et une employée de la SPA se rencontrant lors d’une exposition canine.

Mais vous savez qui aimerait sûrement lire cette romance ? Quelqu’un qui aime les chiens. Les chiens, l’exposition canine, le monde de l’élevage professionnel de chiens… Ce sont les éléments qui vont attirer le lecteur de ce type de romance bien précis vers ce livre. Une fois le « quoi » défini, le « qui » est connu.

Les auteurs ont tendance à être aveugles face à leur travail. Il peut être difficile de voir en quoi votre roman se distingue des autres. Si vous ne parvenez pas à trouver ce qui rend votre livre unique, demandez à quelques-uns de vos lecteurs ce qui est vraiment ressorti de leurs lectures. Ou essayez de trouver seul. Voici quelques idées sur la forme que peut prendre l’élément qui rend votre livre unique :

  • Un thème ou une cause qui attire l’attention : le stress post-traumatique, l’écologie, le terrorisme, l’itinérance, le cyberharcèlement…
  • Un centre d’intérêt : la navigation de plaisance, la fauconnerie, la chasse aux fantômes, la vie d’agriculteur, l’observation des ovnis, le tango, la vie pendant la Seconde Guerre mondiale…
  • Un talent ou un savoir-faire de votre personnage : arts martiaux, forte empathie, tir à l’arc, écriture de chanson, mémoire eidétique, mentalisme…
  • Une passion ou un passe-temps de votre personnage : bénévolat, vie durable, jeu de rôle médiéval, numismatique…
  • Un élément ou un concept marquant : un meurtre mystérieux accompagné d’un message codé, des expériences de mort imminente en série au sein d’une petite ville, une secte cannibale…

Une autre piste pour trouver ce qui rend votre livre spécial : les recherches que vous avez effectuées quand vous avez écrit votre livre. De quelles informations avez-vous eu besoin ? Quels sites sont dans vos favoris ? Ou sur quel sujet aviez-vous déjà suffisamment de connaissances pour ne pas avoir à faire de recherches ? Souvent, ce qui rend votre livre spécial réside dans vos centres d’intérêt. C’est quelque chose que vous aimez et c’est pour ça que vous l’avez introduit dans votre histoire.

La question suivante est « Où »

Maintenant que vous avez identifié les personnes susceptibles d’apprécier votre livre, il vous faut savoir deux choses : comment les trouver et qui a de l’influence auprès de ce lectorat (entreprises, blogueurs, autres auteurs, associations, etc.). Posez-vous les questions suivantes :

  • Quelles associations ou autres organisations sont impliquées dans ce domaine ?
  • Quelles entreprises appartiennent à ce domaine ?
  • Quels sont les blogs qui traitent de ce sujet ?
  • Qui parle de ce sujet sur Internet ?
  • Quels films ou émissions de télévision portent sur cette thématique ?
  • Quels produits apprécient les personnes intéressées par ce sujet ?

Une fois que vous avez une petite liste en main, allez sur votre moteur de recherche favori et cherchez des pistes. Pensez à des mots-clés susceptibles de donner d’importants sites web dans les résultats. Collez-y +blog ou +forum ou n’importe quels « endroits » pour trouver des lieux de rassemblement.

Essayez également de trouver des livres semblables au vôtre, et si possible écrits par des auteurs avec qui vous pourriez avoir une collaboration marketing dans le futur. Observez où et comment ils entrent en contact avec leurs lectorats. Il y a de fortes chances pour que leurs lecteurs puissent devenir les vôtres également. Si vous avez besoin d’aide pour trouver des livres semblables au vôtre, jetez un œil à la rubrique Les clients ayant acheté cet article ont également acheté sur la page Amazon de votre livre.

Enfin, essayez aussi de penser au-delà du livre. Si le thème qui rend votre livre spécial est « les dragons dans une société contemporaine », cherchez quels autres artistes, entreprises et associations s’adressent aux fans de dragons. Promouvoir son livre, c’est très bien, mais s’associer à quelqu’un pour faire de la promotion croisée peut vous permettre d’atteindre une nouvelle audience. Pour rester sur l’exemple des dragons, on peut penser à l’art fantasy, les produits dérivés (vêtements, objet de collection, jeux…), les films, les séries TV. Et avec une recherche avancée sur Twitter, vous trouverez des personnes qui discutent de dragons.

La recherche d’une audience devient d’un coup plus facile, n’est-ce pas ?

Et maintenant, vient le plus dur : entrer en contact

Une fois que vous avez trouvé de potentiels lecteurs et des influenceurs, il vous faut agir pour les atteindre. Et c’est la partie où la plupart des auteurs échouent. La raison est simple : créer une relation prend du temps.

On sait tous que crier « Achetez mon livre ! » sur Internet ne sert à rien. Ce bruit de fond, nous en avons tellement dans nos fils Twitter et Facebook que nous n’y faisons pas attention. Et pourtant, les auteurs s’époumonent jour après jour parce qu’ils espèrent ainsi vendre vite. Mais c’est une perte de temps. Du temps qui pourrait être passé à bâtir une communauté.

Créer un contact, c’est facile : trouvez des gens avec qui vous avez des passions et des valeurs communes, et engagez la conversation. Posez des questions. Commentez, soyez intéressant, divertissant, discutez de vos points communs, partagez des liens pertinents, soyez présent et surtout sincère. Choisissez les réseaux sociaux, des sites autour de la lecture (comme Babelio), des blogs, des forums et autres espaces communautaires où votre lectorat passe du temps et faites tourner la discussion autour d’eux. Pas de vous. Ne les prenez pas pour des vaches à lait. Apprenez à les connaître, donnez-leur de l’attention, impliquez-vous dans la communauté. Et quand la discussion s’y prêtera naturellement, dites que vous êtes auteur et si un intérêt est manifesté, présentez votre livre.

Avec les influenceurs, soyez le premier à donner. Partagez leurs liens et publications, parlez d’eux (et taguez-les quand vous le faites pour qu’ils vous voient, toujours avec pertinence et modération). Commentez et lancez des discussions pour montrer que vous avez envie de les aider à se développer. En général, la réciprocité s’installe naturellement et le moment venu, vous pouvez leur proposer une promotion croisée.

C’est très simple et difficile à la fois. Ça demande beaucoup de temps et de sincérité de votre part. Mais demandez à n’importe quelle personne qui y est parvenue, et il ou elle vous dira que bâtir une communauté qui s’implique et s’intéresse à votre travail est de loin plus efficace que de payer des publicités ou de crier « Achetez mon livre ! » sur les réseaux sociaux.

Nous écrivons dans le but de créer des liens avec les autres, n’est-ce pas ? Alors, restez vous-même, prenez du plaisir à connaître les gens et le reste suivra.

Image par défaut
Coralie Raphael
Je parle beaucoup d'auto-édition et essaie d'aider les auteurs à comprendre dans quoi ils mettent les pieds. Parfois j'écris aussi des livres. En savoir plus.
Publications: 165

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :