Comment créer un ebook illustré pour enfants

Comment créer un ebook illustré pour enfants

Pendant longtemps, créer des versions numériques de livres illustrés pour enfants était quelque chose que les maisons d’édition réservaient à leurs meilleurs auteurs et illustrateurs. Si vous vouliez auto-publier un livre illustré numérique, il vous fallait être un expert en codage ou payer un service de création d’ebook.

Puis en 2015, Amazon a lancé KDP Livres pour enfants. N’importe qui peut maintenant créer son livre illustré pour Kindle et l’uploader directement sur Amazon. Ces livres peuvent être mis au format paysage (pour imiter la mise en page des livres illustrés papier). Ils peuvent aussi proposer du texte en pop-up qui peut s’élargir d’un coup de doigt ou de clic pour être lu plus aisément.

Petite parenthèse : passer par KDP Livres pour enfants fait de vous un auteur du programme Kindle Direct Publishing d’Amazon. Vous pouvez choisir entre deux options de redevance. Mais aussi d’être inclus ou pas dans le programme KDP Select. Ce programme donne à Amazon l’exclusivité de la diffusion de votre ebook pour une certaine période en échange d’avantages marketing.

Et maintenant LA question : êtes-vous prêt à sortir un ebook illustré pour enfants ?

Comme n’importe quel livre auto-publié, tous les ebooks illustrés ne connaissent pas le succès. Beaucoup tombent dans l’oubli aussitôt sortis.

Votre livre a-t-il une chance ?

Voici quelques signes positifs.

Vous avez un livre qui plaît à un marché de niche. Souvent les maisons d’édition refusent un manuscrit simplement car l’audience n’est pas assez grande pour qu’elles rentrent dans leurs frais. Mais ça ne veut pas dire que votre livre ne peut pas exister. Vous avez juste à faire un effort pour atteindre directement les lecteurs qui sont à la recherche du sujet dont parle votre livre.

Si votre histoire met en scène un enfant avec une allergie alimentaire qui doit faire très attention au moment de goûter à l’école, vous pouvez rédiger des articles invités sur des blogs de parentalité tournés vers ce genre de sujet ou même des blogs de nutrition ou de cuisine. Beaucoup de parents blogueurs acceptent avec plaisir les articles invités sur tous les aspects de l’éducation et des soins donnés aux enfants. Vous pouvez alors mentionner votre livre dans la bio qui apparaîtra en bas de l’article.

Vous êtes déjà bien suivi sur le net. De nos jours, les auteurs et illustrateurs communiquent directement avec les lecteurs par l’intermédiaire de leurs blogs, de leurs comptes Twitter et chaînes YouTube. Même si votre blog n’attire pas le genre de personnes qui achèteraient votre livre, vous avez tout de même une bonne base d’acheteurs potentiels.

Vous souhaitez vous établir en tant qu’auteur ou illustrateur professionnel. Il peut se passer des mois avant qu’un éditeur ne vous réponde. Sortir un ou deux livres illustrés pendant ce temps montre que vous travaillez à vous faire un nom et à construire votre plateforme. Si vous créez ces livres avec soin et que vous en faites habilement la promotion, vous pouvez vous construire une réputation qui peut vous mener à plus d’opportunités. Et qui sait, peut-être un contrat dans l’édition traditionnelle.

Vous avez pris votre temps pour apprendre votre métier. La qualité de votre travail sera comparée à celle des auteurs et illustrateurs qui figurent dans la liste des meilleurs vendeurs. Il ne doit pas souffrir de cette comparaison. Suivez des ateliers d’écriture de livres pour enfant, d’illustrations, engagez un éditeur indépendant… Votre livre doit récolter des avis à 5 étoiles sur Amazon et pas seulement celui laissé par votre maman.

Pourquoi votre livre pourrait ne pas trouver son public

Votre livre a été refusé 25 fois et vous en avez assez de solliciter les maisons d’édition. L’auto-édition ne va pas gommer les imperfections dans un manuscrit qui n’a reçu que des refus de la part des éditeurs. Ça ne camouflera pas non plus une histoire mal construite ou un style qui ne correspond pas au lectorat ciblé. Il vous faut d’abord comprendre pourquoi le manuscrit a été refusé et arranger ce qui ne va pas.

Vous n’avez pas de stratégie marketing solide. Vous pouvez vous plaindre autant que vous le voulez, on ne peut pas faire autrement. Si vous souhaitez vendre des livres, il vous faut avoir recours au marketing. Et ça vaut pour les auteurs publiés en maison d’édition également. Ne vous attendez pas à connaître le succès après avoir posté juste un lien vers votre livre sur Facebook.

Vos illustrations manquent de qualité. La qualité est primordiale si vous voulez que votre ebook attire des lecteurs. N’oubliez pas que votre premier outil marketing est la couverture de votre livre. Le second sont ses deux premières pages si la fonctionnalité Feuilletez est disponible. Si vos ilustrations font amateur, vous donnez l’impression aux acheteurs potentiels que votre livre n’est pas l’œuvre d’un professionnel.

Si vous n’êtes vous-même pas un illustrateur, achetez les meilleures illustrations que vous pouvez vous payer. Commencez par regarder les prix des illustrateurs expérimentés. Vous pouvez trouver des illustrateurs indépendants sur des sites comme deviantart.com.

Si vous décidez de faire vos propres ilustrations, envisagez de prendre un cours de graphisme pour apprendre les bases sur le choix des polices, le placement d’images et comment arranger l’ensemble au mieux sur un petit écran. Et puisqu’on parle de petit écran, n’oubliez pas que les images doivent être nettes et sans trop de petits détails pour qu’elles puissent être vues aisément sur Kindle.

En tout cas, le plus gros obstacle dans l’auto-édition d’un ebook illustré ne devrait pas être la technologie. Le logiciel Kindle Kids’ Book Creator est simple à utiliser. Des centaines d’auteurs et d’illustrateurs ont créé leurs livres avec cet outil. Ce ne sont pas tous des digital natives qui savaient utiliser une appli avant même d’être propres.

5 Comments

  • Fileas Posted 11 août 2020 7 h 15 min

    Merci Coralie encore pour ce bel article très instructif.

    Moi c’est le passage sur les illustrations qui manquent de qualité qui me fait reagir.
    Je pense que sur ma couverture, les codes graphiques sont bons, mais les illustrations sont mauvaises.
    Je m’explique : si mon livre est un yaourt nature, l’emballage du pot est bleu et blanc, ca c’est bon, mais la vache et le pot de lait semblent dessines par un gosse de 8 ans.
    Je trouve que nous et nos proches sommes trop indulgents par rapport a nos créations. Le lecteur est exigeant et ne pardonne rien. C’ est lui le juge final.
    Un livre pour moi, c’est 100, 200 ou 500 parametres differents. Le but est de remonter jour après jour chaque paramètre a son meilleur niveau. Exple : le titre, la couverture, le 1er chapitre, le vocabulaire, la construction des phrases,les dialogues…
    C’est très important d’ avoir de la lucidité. J’essaie tjrs de me dire :si je trouve ca moyen, le lecteur trouvera ca mauvais donc je recommence jusqu’à me dire » ouais c tres bien » ou « ouais c génial »
    Justement je me disais depuis qq jours que mes illustrations de couverture étaient moyennes.

    Merci Coralie, ton article jette un rayon de lumière sur ce point a améliorer. Je vais payer un illustrateur pro

  • Coralie Fouriau Posted 10 août 2020 14 h 32 min

    Ah oui, la stratégie marketing, cela se travaille. On a tous son style de ce côté-là. Mais il est clair qu’une absence de marketing entraînera un gros flop pour l’auteur. Pour les illustrations, je vais sur Pixabay. En cherchant bien on peut en trouver de très belles. Mais après quand tu as vraiment une idée en tête et que tu ne la trouve pas dessus, là faut peut-être envisager de contacter un professionnel. Intéressant ton article. 🙂

    • Coralie Raphael Posted 10 août 2020 18 h 48 min

      Merci, Coralie !

      • Coralie Fouriau Posted 10 août 2020 19 h 31 min

        De rien. 🙂 Et je viens de voir que j’ai fait une faute à mon commentaire. Comme quoi, ça arrive à tout le monde. ‘^^

Add Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

%d blogueurs aiment cette page :