3 questions qu’un auteur doit se poser

3 questions qu’un auteur doit se poser

Il y a des dilemmes que personne ne peut résoudre à votre place. Ils se résument à trois questions. Vous devez vous les poser et être capable d’y répondre en toute honnêteté pour trouver votre voie et pas celle d’un autre.

1. Écrivez-vous d’abord pour vous ou pour vos lecteurs ?

La plupart des articles que j’écris partent du principe que vous écrivez pour divertir vos lecteurs ou augmenter leur nombre. Mais ce n’est pas le cas de tout le monde et ça ne doit pas l’être, de toute façon.

Si vous écrivez pour vos lecteurs, ça signifie :

  • suivre quelques règles pour jouer le jeu comme tout le monde dans le milieu de l’édition ;
  • prendre en compte ce que pensent les autres de votre travail ;
  • être disponible et interagir avec vos lecteurs ;
  • faire les choses non pas au nom de votre art mais pour séduire vos lecteurs ;
  • vous mettre en scène ou vous créer un personnage ;
  • promouvoir vos livres et être visible.

Si vous n’écrivez que pour vous, ça signifie que :

  • chacun de vos écrits en vaut la peine, peu importe qui voit ou ne voit pas votre travail ;
  • vous trouvez de la satisfaction dans la pratique de votre écriture, pas dans la distribution d’un livre ni dans le retour de vos lecteurs.

Bien sûr, vous pouvez écrire à la fois pour vous et pour vos lecteurs. Mais certains auteurs qui pensent écrire pour leurs lecteurs ne souhaitent pas faire les sacrifices que ça implique. Ce qui pose une nouvelle question.

Écrivez-vous :

  • pour vos lecteurs ?
  • pour vos lecteurs et engendre un revenu ?

Quand il est question d’argent, vous devez vous préparer à quelques sacrifices et à vous plier à la demande du marché (ou alors, trouvez un généreux bienfaiteur).

Qu’attendez-vous vraiment de votre travail ? Le savez-vous ?

2. Jusqu’où êtes-vous prêts à donner de votre personne ?

Si vous cherchez un lectorat (peu importe sa taille), vous allez devoir vous créer un personnage. Décider de ne pas avoir de personnage et refuser toute visibilité, c’est aussi se créer un personnage.

Vous ne pouvez pas imiter le personnage d’un autre auteur. Vous ne pouvez qu’être vous-même. Certains pensent que les célébrités sont (ou doivent être) froides et distantes et imitent ce genre de comportement alors que c’est aux antipodes de leurs personnalités.

Et il y aura toujours ceux (et j’étais de ceux-là) qui diront « je ne cherche pas à être visible sur le net, je veux seulement qu’on lise mes histoires. »

C’est ennuyeux et pas vraiment possible de nos jours sauf si vous êtes Amélie Nothomb.

Alors vous devez vous demander (même si vous êtes timide ou vous croyez ennuyeux) : quelles facettes de votre personnalité vous souhaitez partager et mettre en avant ? Il faut vous rendre intéressant et mettre en scène celui que vous êtes ou que vous n’êtes pas. Mais pour que les autres soient convaincus, vous devez être le premier à y croire.

3. Quels sont vos médias ?

Pour moi, ce sont mes livres évidemment mais aussi ce blog avec lequel j’espère rendre service et répondre aux questions que peuvent se poser les auteurs indépendants.

On pense immédiatement que le livre est le média privilégié d’un auteur car le livre a fait et fait encore autorité. Nous suivons tous ce chemin car il est bien ancré dans nos habitudes et notre culture. Mais de nos jours, il existe d’autres supports que le livre pour partager ses histoires. Comme nous le disait un certain monsieur, il faut savoir penser différemment.

Add Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

%d blogueurs aiment cette page :