Êtes-vous fait pour l’auto-édition ? 15 questions

L’auto-édition, ce n’est pas pour tous les auteurs. Pour réussir, vous aurez besoin d’avoir ou de développer des compétences bien spécifiques ainsi que d’une certaine approche de la publication d’un livre. Lisez ce qui suit.

1. Êtes-vous positif et dynamique ?

Beaucoup d’auteurs attendent l’approbation d’un éditeur pour dire qu’ils sont prêts à être publiés ou d’un chargé de communication pour expliquer pourquoi on devrait acheter leurs livres. Cette passivité est souvent accompagnée d’un syndrome de plaintes chroniques : ils se plaignent des éditeurs capricieux, de la mort des libraires, d’Amazon, etc.

Pas les auteurs indépendants. Eux doivent tout accepter : les risques (mais aussi les récompenses) de publier son propre travail.

2. Êtes-vous courageux ?

Prendre des risques est l’activité principale de l’auto-édition. Vous passez du temps à chercher des idées, à promouvoir votre travail et ça n’aboutira peut-être à rien. Vous mettez en jeu votre argent pour payer le travail éditorial et le design du livre sans savoir si cet argent sera rentabilisé. Enfin vous risquez également, dans certains milieux, votre réputation. La famille, les amis et bien d’autres personnes peuvent considérer l’auto-édition comme un pis-aller médiocre. Les auteurs indépendants doivent deux fois plus se donner à fond : une fois pour l’écriture, ensuite pour la publication.

3. Êtes-vous bosseur ?

Ce qu’ont en commun tous les auteurs indépendants couronnés de succès ? Ils travaillent dur. Vous devez être plein d’énergie et impliqué dans l’écriture mais aussi dans l’apprentissage de tous les aspects de votre métier : édition et promotion. Vous devez être capable de reconnaître une opportunité quand elle se présente et en tirer profit. Sans vous éloigner de l’écriture qui reste le moteur de votre activité.

4. Êtes-vous entreprenant ?

Les auteurs indépendants qui s’en sortent le mieux sont ceux qui ont l’esprit entrepreneur. Vous devez toujours être à la recherche de nouveaux moyens de faire passer votre message, d’atteindre les lecteurs ou de nouvelles communautés qui pourraient être intéressées par vos livres. Vous êtes un utilisateur avisé des réseaux sociaux et savez vous servir de ressources telles que les promotions et les concours pour agrandir votre lectorat. L’échec ne vous fait pas peur, vous apprenez de vos erreurs et êtes toujours enthousiaste à l’idée de vous lancer dans de nouveaux projets et collaborations artistiques.

5. Êtes-vous résistant ?

L’auteur indépendant qui connait le succès est celui qui a persévéré encore et encore, qui s’adapte quand c’est nécessaire et qui suit son cœur. Il sait gérer la douleur d’un refus, d’un échec ou d’une critique cinglante et rebondir.

6. Prenez-vous vos décisions en fonction de vos recherches ?

Vous devez suivre vos instincts et intuitions, oui, mais les auteurs indépendants qui réussissent s’appuient aussi sur les faits et les chiffres pour rester à l’affût et à la page. Mais aussi pour rechercher des lecteurs, garder le contact avec des influenceurs et ainsi donner un avantage à leurs livres. Que ce soit de la recherche de mots-clés, du marketing ou du bon vieux Google, vous devriez apprendre avec enthousiasme et développer vos connaissances.

7. Avez-vous un bon instinct financier ?

Les auteurs indépendants qui connaissent le succès ne sont pas du genre à dire : « l’argent m’importe peu », sauf s’ils ont gagné au loto ou qu’ils aiment le travail qu’ils font à côté. Le contrôle des coûts est important dans les affaires. Vous devez être capable de gérer vos ressources et de dépenser votre argent là où vous êtes certain d’avoir un retour sur investissement.

8. Avez-vous l’esprit collectif et d’entraide ?

Nous savons tous que la communauté littéraire est parfois un peu vache mais la camaraderie (la vraie) entre auteurs indépendants est exceptionnelle. Ils travaillent dans un environnement de coopétition : ils sont en concurrence (competition) mais coopèrent pour le bien de tous.

Vous avez répondu « oui » à toutes les questions jusqu’ici ? Excellent, vous avez fait la moitié du chemin. Si ces traits de caractère vous sont acquis, il faut maintenant les associer à certaines activités pour réussir dans l’auto-édition.

9. Avez-vous essayé de trouver un agent ou un éditeur ?

Oui, de grands livres peuvent échouer à passer les portes de l’édition traditionnelle. Particulièrement les livres trop littéraires, peu communs, ou d’un genre que l’industrie considère comme peu vendeur. D’autre part, beaucoup de livres ne trouvent pas d’agent ou d’éditeur car ils ne sont pas prêts à être publiés. Mais essuyer le refus d’une maison d’édition, en tirer les leçons, les appliquer au manuscrit suivant et améliorer sa technique au fil du temps est tout un processus souvent nécessaire si vous souhaitez sérieusement publier un livre digne d’être lu.

10. Avez-vous planifié la correction, la mise en page, la couverture et l’ISBN ?

Pour publier un livre, il ne faut pas juste l’écrire. Avez-vous intégré toutes les étapes à suivre et à maîtriser pour vous publier avec succès ? Ce sont des activités qui s’apprennent sur le tas mais vous devez estimer de façon réaliste le temps et l’énergie que ça vous prendra.

11. Avez-vous réfléchi à vous entourer d’une équipe ?

S’auto-éditer ne veut pas dire tout faire tout seul. Vous pourriez avoir besoin de faire appel aux profils suivants : chroniqueurs, bêta-lecteurs, correcteur, graphiste, éditeur, etc. Avez-vous déjà commencé à réfléchir à la planification des étapes de la publication et aux personnes avec qui vous allez travailler ?

12. Avez-vous défini votre niche ?

Les marchés de niche qui visent des intérêts tous particuliers sont souvent considérés comme trop peu rentables pour intéresser l’édition traditionnelle. Beaucoup d’auteurs indépendants prospèrent dans ces niches sous-estimées. Pour réussir en tant qu’indépendant, vous devez aller là où se trouvent vos lecteurs et trouver votre place dans cet écosystème littéraire.

13. Savez-vous qui sont vos lecteurs ?

Certains auteurs s’auto-publient parce qu’ils sont des experts reconnus, ou pour accroître leur réputation. D’autres sont engagés dans une cause ou ont une histoire qui doit être racontée.

Peu importe ce qui vous pousse à écrire, vous devez avoir une sensibilité marketing. Vous n’utilisez peut-être pas le vocabulaire propre au marketing mais vous ne survivrez pas si vous n’êtes pas sensible à la demande de votre lectorat ou si vous ne communiquez pas avec eux. Il vous faudra aller là où vous avez le plus de chances de trouver la plupart de vos lecteurs (leurs forums, leurs blogs) et assurez-vous de comprendre leurs intérêts.

14. Avez-vous une stratégie marketing (un plan pour atteindre les lecteurs) ?

Vous ne vendrez des livres que si vous vous démenez pour que ça arrive. Comment allez-vous amener votre livre aux lecteurs ? Piquer leur curiosité ? Trouver votre audience ?

15. Avez-vous déjà planifié votre prochain livre ?

Avez-vous auto-publié votre livre pour attirer une maison d’édition ? Ou souhaitez-vous garder vos droits et développer votre audience sur le long terme ? Pour faire le meilleur choix possible, vous devriez avoir un objectif ou une stratégie qui va bien plus loin que votre premier livre.

Add Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

%d blogueurs aiment cette page :