3 remarques sur les Fan Page Facebook

Facebook n’est pas le réseau social que je préfère. Mais il est encore bien utilisé alors difficile de faire comme s’il n’existait pas. D’après le JDN, Facebook comptait 2,45 milliards d’utilisateurs actifs chaque mois et 1,62 milliard d’utilisateurs actifs chaque jour dans le monde au troisième trimestre 2019.

Il est donc légitime de penser que ce serait une erreur de faire l’impasse sur ce réseau quand on parle de marketing et de promotion pour un auteur.

Mais d’un autre côté, comment promouvoir son livre correctement sur Facebook quand on est un particulier ? Voici trois points à respecter pour que ça se passe bien.

1. Les Fan pages fonctionnent mieux quand vous appliquez une stratégie

Le but d’une fan page est de vous rappeler au bon souvenir de vos lecteurs. Il faut être visible avant, pendant et après le lancement de votre livre. Et quand vous annoncez une nouvelle, c’est comme agiter les bras dans la direction de votre audience. Elle vous verra apparaître dans son fil d’actualités (sauf si vois avez été « muté »). Bref, avec une fan page, vos lecteurs devraient se souvenir et parler de vous et de vos livres.

2. Les fan pages marchent mieux pour les auteurs qui ont une vraie communauté

Alors oui, vous pouvez être un auteur parfaitement inconnu et avoir une fan page mais pourquoi quelqu’un irait aimer votre page s’il ne vous connaît pas et ignore ce que vous faites. Comment tirer le meilleur parti d’une page dans ce cas ?

Vos amis et votre famille aimeront votre page peu importe ce que vous y publiez mais ils sont probablement déjà vos amis sur votre profil personnel. Est-ce que vous avez vraiment besoin d’une fan page pour toucher vos proches ? Non.

En fait, les fan pages, c’est surtout utile quand vous êtes un auteur un peu reconnu et/ou quand vous programmez des événements comme des séances de dédicaces par exemple. Et même dans ce cas, ne vous attendez pas à une horde de fans ni beaucoup d’attention à moins que vous ayez quelque chose d’utile, d’attrayant ou de divertissant à proposer.

3. Voyez s’il ne vaut mieux pas utiliser votre profil personnel pour commencer

Si vous êtes un parfait inconnu, peut-être que vous devriez vous contenter d’utiliser votre profil personnel et de gérer vos contacts dans des listes pour préserver votre intimité (pour savoir comment faire, c’est ici).

Ce n’est sûrement pas la meilleure option pour ceux qui s’inquiètent de leur intimité mais c’est l’idéal pour les auteurs qui n’ont pas la reconnaissance suffisante pour avoir une fan page ou qui ne veulent pas s’embêter à gérer un profil et une page.

Comment savoir si vous en êtes au stade d’ouvrir une fan page ?

  • Si vous devez supplier vos amis pour qu’ils aiment votre page, vous n’en êtes pas là.
  • Si en revanche, vous avez de nombreuses demandes d’amis chaque jour, alors il est peut-être temps de s’y mettre.
  • Certains auteurs s’en tiennent à un simple profil personnel et bonne nouvelle, il n’y a plus de limite au nombre d’amis que peut avoir un particulier.

À éviter sur Facebook

  • À moins de fermer votre profil personnel, n’invitez pas vos amis à aimer votre fan page. Pourquoi ? Parce que vos amis n’ont pas besoin d’avoir deux fois la même information. Pensez également à traiter vos proches différemment de vos fans et à personnaliser votre approche selon votre audience.
  • Ça semble évident mais on ne sait jamais : n’allez pas faire votre pub sur le mur des autres. Y a pas plus malpoli.
  • N’envoyez pas de messages privés à toute votre liste d’amis pour leur demander de lire et promouvoir votre livre. Ce genre de message doit être personnalisé et envoyé qu’à certaines personnes que vous aurez sélectionnées.
  • N’envoyez pas non plus une invitation collective pour un événement quand vous savez que certaines personnes ne pourront de toute façon pas venir ou ne seront pas intéressées.
  • Ne créez pas de faux événements du genre « achetez mon livre ». Ça n’amusera personne.
  • Ne créez pas de groupe Facebook pour y inviter des gens sans leur avoir demandé leur permission pour promouvoir votre livre. (Ni pour aucune autre raison, d’ailleurs.)

À faire sur Facebook

  • Si vous utilisez votre profil personnel et que vous avez diverses audiences, alors taguez vos amis dans les listes appropriées pour optimiser votre visibilité et la pertinence de vos publications.
  • Puisque vous avez pris le temps de créer un profil ou une page, alors parlez-en autour de vous. Mettez le lien qui y mène sur votre site et partout où vous êtes présents. C’est comme ça que vous augmenterez votre nombre d’amis ou de fans avec le temps.
  • Soyez intéressant (partagez votre point de vue), utile, accessible et indulgent.
  • Si vous bloguez, alors postez les liens de vos posts.
  • Réfléchissez bien avant d’automatiser l’envoi de vos tweets sur Facebook. Ça peut agacer certaines personnes qui ne sont pas sur Twitter (vous vous souvenez de cet article ?) et même de celles qui y sont. Personnellement, l’inverse a tendance à m’irriter : quelqu’un qui tweete seulement un lien Facebook régulièrement a de fortes chances de me voir disparaître de ses abonnés.
  • Enfin ne postez pas à tour de bras sous peine de vite vous faire « muter ».

Je vous invite enfin à lire cet excellent article de Nathalie Bagadey. Il date de 2017, certes, mais il est toujours d’actualité.

Add Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

%d blogueurs aiment cette page :