Comment promouvoir vous-même votre livre

Il y a deux façons d’attirer l’attention des médias : la première consiste à engager un chargé en communication, et la seconde à faire le travail vous-même.

La communication n’a rien de sorcier. Si vous vous impliquez suffisamment, vous pouvez vous en charger seul. Ça vous prendra plus de temps, et vous passerez certainement de nombreuses heures à rechercher des opportunités, mais vous économiserez de l’argent. Quand vous faites appel à un professionnel en relations publiques, vous l’engagez pour son temps, son expertise et ses contacts. Malheureusement, les résultats ne sont pas garantis. (C’est certainement aussi frustrant pour lui que pour vous.)

Il y a une autre chose à prendre en compte : si vous autopubliez votre livre, vous obtiendrez moins d’expositions médiatiques que si vous êtiez publié par une maison d’édition connue. C’est important d’être bien conscient de ce que l’autoédition implique en matière de promotion littéraire. Ça signifie que vous devrez y consacrer beaucoup de temps.

Concentrez-vous sur les opportunités en ligne

Si vous décidez de vous occuper seul de la promotion de votre livre, concentrez-vous sur Internet. Les médias traditionnels (journaux, magazines, télévision, radio) nécessitent de bons contacts et de longs délais. Il est facile de faire des erreurs, et vous voulez certainement les éviter pendant votre promotion.

Pour les auteurs très occupés, promouvoir son livre sur le net est beaucoup plus efficace. Mais ça ne convient pas à tout le monde. Il faut de la patience et avoir la peau dure.

Quelles sont les meilleures opportunités sur Internet ?

Les auteurs se demandent souvent quel est le meilleur site pour générer des ventes. C’est une bonne question, mais la réponse n’est pas forcément évidente. Il n’existe pas de site unique qui génère des ventes pour tous les types de livres. Internet étant très segmenté, différents sites ont un impact sur différents livres, donc tout dépend de votre lectorat.

Votre temps est précieux et Internet est vaste, alors ne voyez pas trop grand. Si quelque chose n’a jamais été tenté avant, c’est probablement un pari risqué.

Comment trouver les meilleures opportunités pour votre livre ?

Un auteur qui se dit : « Je dois contacter des blogueurs littéraires » ou « Je dois contacter des mamans blogueuses » oublie que les blogueurs ont des goûts bien précis. Par exemple, quand on s’adresse à des mamans blogueuses, c’est très important de connaître l’âge de leurs enfants. Proposer un livre sur l’éducation des adolescents à une blogueuse qui découvre la maternité ne vous mènera pas loin. Proposer un roman de science-fiction à une blogueuse qui aime les romances historiques ne marchera pas non plus. Envoyer un livre sur la Seconde Guerre mondiale à un blogueur qui n’écrit que sur la Révolution française risque de rendre le blogueur grincheux, et envoyer un communiqué de presse à la mauvaise personne peut vous fermer de nombreuses portes.

Donc, si vous souhaitez vous charger de ce travail, faites-le avec prudence et diligence. Un faux pas peut causer du tort à votre image et, malheureusement, Google a la mémoire longue.

  • Chercher des blogs. Si vous recherchez des blogueurs pour chroniquer votre livre, choisissez ceux qui ont l’habitude de cet exercice. Une des façons d’affiner votre recherche est de faire une recherche Google sur un livre concurrent. Si vous ne tapez que le nom ou le titre, trop de résultats apparaîtront et ce sera une corvée de déterminer lesquels sont des chroniques. Mais vous pouvez effectuer une recherche sur Google en tapant le nom de l’auteur ou le titre du livre entre guillemets et les mots « avis », « chronique » ou « interview », et vous obtiendrez des résultats beaucoup plus précis, par exemple « Guillaume Musso », « L’inconnue de la Seine », « avis ».
  • Connaître leur domaine. Le meilleur conseil qu’on puisse donner à un auteur qui tente de nouer une relation avec des blogueurs est de construire cette relation sur la base du respect mutuel, de la confiance et de la cohérence. Assurez-vous de connaître les centres d’intérêt du blogueur et son domaine de prédilection.
  • Travailler avec plusieurs blogueurs. C’est bien de connaître le trafic d’un blog, mais n’écartez pas les blogueurs qui en ont moins. C’est important d’observer la portée d’un blogueur. Parfois, de courts articles de blogs peuvent générer de grandes discussions sur les réseaux sociaux. C’est une bonne idée de suivre les blogueurs sur Twitter et/ou d’autres réseaux sociaux. Certains blogueurs publient leurs chroniques sur plusieurs sites, c’est suffisant pour leur donner une grande valeur.
  • Faciliter la tâche. Savoir ce qui intéresse les blogueurs vous aidera à mieux travailler avec eux. Notez le format de publication dans lequel ils se spécialisent. Aiment-ils interviewer des auteurs, chroniquer des livres ou organiser des concours ? Veillez ensuite à leur envoyer ce dont ils ont besoin en temps voulu. Si vous leur promettez un exemplaire de votre livre, envoyez-le rapidement.
  • Contacter un blogueur à la fois. Il vaut mieux s’adresser à 50 blogueurs un par un plutôt qu’envoyer un même mail impersonnel à 500 blogueurs à la fois. Vous obtiendrez de meilleurs résultats. Ça demande beaucoup de temps et de travail, mais ça en vaut la peine.
  • Faire un suivi, sans être insistant. Trouvez le temps de revenir vers les blogueurs si nécessaire, sans être insistant ou impoli. La communication est un art délicat et subtil.
  • Bien présenter. N’envoyez pas de communiqués de presse ou d’articles qui ne sont pas rédigés correctement. Veillez à ce que vous envoyez ait toujours un aspect professionnel et ne comporte pas de fautes d’orthographe ou de grammaire.

Prenez des notes

Tous ces conseils sont bien beaux, mais si vous ne gardez pas de traces de vos recherches, ils seront difficiles à mettre en œuvre. Vous pouvez créer un tableau pour vous aider à développer vos relations avec les blogueurs. Notez-y ses goûts littéraires, les livres que vous leur avez envoyés, s’il y a bien eu une chronique en retour, si cette chronique était de qualité… Ça évite de se tromper sur les personnes contactées et sur les résultats obtenus.

Prenez soin de vos relations avec les blogueurs. Partagez leur travail et soyez généreux. Tout le monde apprécie un clin d’œil numérique de nos jours. Aidez-les avant de leur demander de l’aide.

Laissez tomber le communiqué de presse

Je sais que c’est contre-intuitif, mais je n’aime pas les communiqués de presse. Est-ce vraiment efficace ? Je trouve qu’avoir une conversation est un bien meilleur moyen d’attirer l’attention d’une personne. Si vous avez fait vos recherches, il sera beaucoup plus facile de présenter votre livre sous un bon angle au blogueur. Je le redis : il vaut mieux présenter votre livre à une poignée de personnes de façon personnelle plutôt qu’à des centaines de personnes dans un seul mail.

Une fois que vous avez présenté votre livre, c’est le moment d’attendre les réponses. Si les blogueurs demandent le livre, votre présentation est sûrement bonne ! Dans le cas contraire, essayez autre chose. Voyez si vous pouvez relier votre livre à un sujet d’actualité, par exemple. Quand vous obtenez une réponse, sautez dessus. L’attention est fugace, alors ne vous faites pas désirer. Si le blogueur vous demande un livre ou une interview, répondez-lui dans les meilleurs délais.

Puis, quelques semaines plus tard, faites un suivi pour vous assurer qu’ils ont bien reçu le livre. Et voilà, ce n’est pas difficile mais ça demande beaucoup de temps et de patience. Engager un professionnel en relations publiques coûte cher, car ses contacts sont précieux. Mais si vous êtes prêt à faire le nécessaire, vous pouvez vous aussi avoir de précieux contacts à votre échelle. Ça prendra simplement du temps.

Image par défaut
Coralie Raphael
Je parle beaucoup d'auto-édition et essaie d'aider les auteurs à comprendre dans quoi ils mettent les pieds. Parfois j'écris aussi des livres. En savoir plus.
Publications: 179

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :