Les 7 points essentiels d’une scène

Dans une scène, un personnage agit et interagit avec des gens, dans des lieux divers, lors d’événements. À cet égard, les scènes sont la base de votre histoire. Mais comme toute structure, si vous assemblez les mauvaises scènes ou si elles sont mal assemblées, votre histoire peut (de manière imprévue) s’effondrer.

Exercice pour structurer une scène

C’est un exercice à faire avant de se lancer dans l’écriture, utile pour écrire et analyser des scènes pour votre histoire. Si vous avez un premier jet de votre histoire, servez-vous des scènes déjà écrites. Si vous n’en avez pas, faites avec ce que vous avez et inventez le reste. Vous pouvez aussi faire cet exercice avec les scènes de votre livre ou histoire préférés.

Si vous n’avez pas d’idée de scène, réfléchissez à ce que veut votre personnage et visualisez ensuite les étapes qu’il franchira pour obtenir ce qu’il convoite. Imaginez les scènes qui montrent chacun de ses efforts contrariés.

Quand vous écrivez votre scène, ne vous embêtez pas avec des détails. Écrivez simplement la scène pour montrer votre personnage avancer vers son objectif et les obstacles qui se dressent sur son chemin. Ne cédez pas à la tentation d’écrire l’histoire dans le cadre de cet exercice.

Donner un court titre à chaque scène est utile (pas plus d’une ligne). Si votre livre est composé de plusieurs chapitres courts, chacun couvrant une scène, listez les événements de l’histoire par chapitre.

Le but de cet exercice n’est pas de voir combien de scènes vous êtes capable de produire. On veut plutôt identifier les scènes qui font avancer l’histoire à différents niveaux de l’intrigue. Si vous trouvez une scène qui ne fait pas avancer l’histoire, alors il est certainement judicieux de la couper. On en reparle plus bas.

Les 7 points essentiel d’une scène

Que vous soyez auteur de nouvelles, de romans ou de mémoires et autres non fictions narratives, vous allez écrire de nombreuses scènes. Gardez dans un coin de votre tête les points suivants quand vous créez une scène. Tout comme l’intrigue, les scènes sont elles aussi constituées de différents niveaux.

Point 1

Le premier niveau de chaque scène est consacrée à la chronologie et au cadre. Il est souvent sous-entendu ou déjà compris grâce aux scènes précédentes. La chronologie et le cadre sont là pour renseigner le « quand » et le « où » de la scène au lecteur.

Point 2

L’action dramatique qui défile instant après instant sur la page constitue le deuxième niveau de la scène.

Point 3

Compris dans le niveau 2, il y a le niveau du conflit, de la tension et/ou du suspens. Le conflit n’est pas forcément déclaré mais il doit être présent sous une forme ou une autre. Pour un vrai page-turner, apportez de la tension ou du suspens à la scène ; ou encore quelque chose d’inconnu tapi dans l’ombre. Les revers et les échecs apportent du suspens, du conflit et de la tension mais pas les réussites et bonnes nouvelles.

Point 4

Conflit, tension et suspens font tourner les pages au lecteur. Sa lecture est motivée par le développement émotionnel du personnage (le cœur de l’histoire). Le lecteur lit des histoires pour suivre le développement émotionnel d’un personnage. Le mot « développement » sous-entend une évolution ou un changement. Le personnage constitue donc lui aussi un niveau de la scène. Le changement ou le développement émotionnel du personnage en est un également à part entière.

Point 5

Le héros espère atteindre un objectif dans une scène. Chaque scène où le but du personnage est clairement compris crée une question pour le lecteur : va-t-il réussir… ou pas ?

Point 6

Dans la plupart des histoires, il est question d’un héros qui est en quête de quelque chose, échoue et persévère. Chaque fois que la vie met votre héros K.O., il se relève et essaie encore. Arrivé à un moment de l’histoire, il vaut mieux que le héros soit en mauvaise posture en fin de scène plutôt qu’en début de scène. Gardez alors bien en tête que peu importe à quel point votre personnage est dans les ennuis, ça peut toujours être pire. Le changement est essentiel pour conserver l’intérêt de votre lecteur. Un personnage et son état émotionnel doivent constamment être en changement. Si vous écrivez une scène où ces éléments sont manquants, il y a de fortes chances qu’elle manque de profondeur et que l’histoire stagne. Le changement émotionnel que traverse le personnage dans chaque scène n’a pas besoin d’être extraordinaire mais il doit sentir et vivre une réaction émotionnelle face à une action dramatique. Si ce n’est pas le cas, vous n’aurez rien fait pour développer le personnage. On est alors alors en droit de se demander : pourquoi ?

Point 7

La portée thématique constitue le dernier niveau de la scène et l’esprit général de votre histoire. La clé du thème se trouve dans vos raisons d’écrire l’histoire et dans ce que vous voulez que le lecteur retienne. Quand les détails que vous insérez dans une scène vont dans le sens de la portée thématique, vous avez réussi à créer une scène finement nivelée qui apportera du sens et de la profondeur de façon générale à l’intrigue.

Add Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

%d blogueurs aiment cette page :