Mémoires : les 2 pêchés capitaux

Mémoires : les 2 pêchés capitaux

Quand on considère les mémoires à travers le prisme des relations, il est important d’alerter l’auteur sur deux pêchés capitaux. Si vous essayez de séduire votre lecteur, ces comportements sont aussi offensants que de se rendre à un premier rendez-vous et ne parler que de son ex. Ou d’envoyer des messages pendant une séance de cinéma.

1. S’apitoyer sur son propre sort

Si vous souhaitez éviter d’avoir l’air de vous apitoyer sur votre propre sort, assurez-vous d’avoir résolu la plupart des problèmes sur lesquels vous allez écrire. Si ce n’est pas le cas, alors songez plutôt à écrire juste pour panser vos blessures. Remettez à plus tard la partie commerciale. C’est à vous de voir si vous avez triomphé de ces circonstances difficiles.

2. Se venger

Pour vendre vos mémoires, n’écrivez pas pour étaler de vieilles rancœurs. Si le lecteur sent que vos motivations sont trop personnelles, il ne trouvera pas d’intérêt à lire votre livre. Si votre objectif en publiant vos mémoires est de dire au monde entier combien votre ex était horrible, il y a peu d’intérêt. Mais si votre objectif est d’expliquer que l’amour parental est complexe et que ça signifie parfois de prendre des décisions difficiles, alors oui là, nous sommes dans un thème universel.

Dans le cas des mémoires, toute tentative de vengeance sera contre-productive. Vous vous décrirez, vous le héros, sous votre meilleur jour tandis que votre adversaire sera malveillant et sans profondeur. Les méchants détestables ne font recette que dans les vieux dessins animés manichéens. Le lecteur se retournera contre vous si vous essayez de le manipuler et de le mettre dans votre poche.

Si vous ressentez le besoin de panser vos blessures, vous pouvez vous tourner vers un thérapeute ou un groupe de soutien. Ça peut vous aider à pardonner, vous sentir mieux et ainsi rendre l’écriture plus aisée. Par « pardonner », je ne veux en aucun cas vous suggérer d’oublier ce qui s’est passé. L’essence même des mémoires est de se souvenir. Mais si vous espérez vendre votre livre, vous allez devoir résoudre les problèmes sur lesquels vous avez l’intention d’écrire pour gagner la confiance du lecteur.

Add Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

%d blogueurs aiment cette page :