2 raisons stratégiques de bloguer (et quand s’arrêter)

Ces dernières années, les réseaux sociaux ont éclipsé les blogs. Beaucoup d’auteurs préfèrent maintenant tweeter, écrire un post sur Facebook ou poster une photo sur Instagram plutôt que de bloguer sur leurs propres sites.

Les réseaux sociaux apportent des réactions immédiates des autres mais je continue de croire en l’avenir du blog. Il y a plusieurs raisons à ça mais je vais n’en donner que deux dans cet article. Puis on verra quoi faire quand on sent que le blog s’essouffle (voire quand s’arrêter).

1. La valeur d’une œuvre sur le long terme.

Oui, un blog, c’est une œuvre. Comme dans un journal, les autres et vous-même pouvez consulter ce que vous avez créé au fil du temps. En quoi ça diffère d’un réseau social ? Prenons un exemple.

Imaginons que vous me suivez sur Twitter et vous vous rappelez qu’il y a quelques temps, j’ai partagé un lien concernant une proposition sur l’autoédition et vous voulez le retrouver.

Allez-y, essayez de trouver le lien sur Twitter. Vous n’y arrivez pas. Twitter trouve zéro tweet quand vous cherchez mon nom et les mots « proposition autoédition ».

Même si vous essayez de scroller jusqu’en bas de mes 2862 tweets, Twitter vous stoppera bien vite. Vous ne pouvez pas scroller jusqu’au tout premier tweet.

Maintenant tentons une recherche sur Google :

Le résultat que je cherche est en première position suivi par d’autres résultats pertinents sur mes livres et moi-même.

Ce qu’on poste sur les réseaux sociaux est fantastique à l’instant présent mais finit par disparaître dans un trou noir. Un blog, comme un livre, a une très longue durée de vie et devient plus facile à trouver au fil du temps. Pas plus difficile.

2. Quand vous bloguez, vous avez le contrôle du message.

Qu’avez-vous pensé quand Amazon a acheté Goodreads ? Quand Facebook a décidé de changer ses règles d’utilisation ? Quand vous avez pris connaissance des conditions d’utilisation de Pinterest au sujet du contenu que vous postez ?

Ces services SONT précieux et vous devriez les utiliser mais pourquoi leur donner le contrôle de votre message à 100% ? Pourquoi leur laisser contrôler comment vous trouver, ce que vous pouvez faire et ne pouvez pas faire. Par exemple, l’auteur Nathalie Bagadey blogue depuis des années et ainsi est facilement trouvable sur Google. Quand vous tapez son nom, voici ce que vous trouvez :

Oui, des liens vers de gros sites comme Amazon, Babelio et Facebook apparaissent aussi mais le premier premier résultat mène directement au site de Nathalie où elle contrôle à 100% le message. Peu importe ce qui changera sur Facebook ou Amazon, Nathalie est trouvable en toute indépendance.

Le blog s’essouffle : vous n’avez plus rien à dire ?

Certains blogueurs font parfois face à l’essoufflement de leur blog et n’ont plus grand-chose à dire.

J’ai beaucoup de peine pour les auteurs qui se trouvent dans cette situation, parce qu’il y a une liste sans fin de choses sur lesquelles les auteurs peuvent écrire à tout moment. Pour le blogueur qui sent que son activité s’essouffle, essayez de trouver la source du problème. Quand vous vous dites : « On devrait faire une pause », est-ce à cause d’un problème relationnel avec votre blog ou avez-vous juste besoin d’un petit coup de fouet ?

Gardez-vous bien d’abandonner votre blog au profit du réseau social à la mode. Ça peut être excitant d’essayer quelque chose de nouveau mais ça peut aussi être une promesse illusoire. Par exemple, si vous trouvez que développer votre lectorat prend beaucoup de temps sur un blog ou sur Twitter, et si vous espérez que ça ira plus vite en vous inscrivant sur Instagram ou sur Pinterest….

Ça n’arrivera pas.

Votre motivation est votre plus grande ressource. Encore plus que votre gestion du temps. Si vous vous sentez démotivé, voyez si une des méthodes suivantes peut vous aider à raviver la flamme :

  • Être honnête. Beaucoup trop de gens mettent leurs blogs en pause pendant longtemps et se sentent coupables. Comme dans n’importe quelle relation, la communication est importante. Si vous avez des doutes sur la valeur de votre blog, écrivez un article pour en parler. Autrement dit : acceptez d’avoir des doutes et donnez la possibilité à ceux qui vous lisent de prendre la parole pour vous dire : « Hé, on est là et on apprécie ton travail alors n’abandonne pas. »
  • Faites entendre d’autres voix. Parfois on peut se sentir seul sur son blog. Trouvez un moyen d’impliquer d’autres personnes. Interviewez des gens qui vous inspirent, collaborez sur un article invité ou rédigez-en un pour le blog de quelqu’un d’autre. Écrire pour un autre blog que le sien est une expérience tout à fait différente que d’écrire pour soi. Ça fait jaillir les idées d’une autre façon.
  • Clarifiez vos idées à l’aide d’une mind map. Réfléchissez à ce que vous écrivez sur votre blog et à comment ces dizaines ou centaines d’articles vont ensemble. Trouvez de nouveau sujets de discussion sur lesquels vous souhaitez écrire.
  • Créez un calendrier éditorial. Parfois un peu de structure permet de soulager l’anxiété. Demandez-vous à quelle fréquence vous voulez poster vos articles, comment créer différents types de contenus et notez dans votre calendrier des idées de sujets des semaines ou des mois en avance.
  • Identifiez les messages principaux et les messages secondaires. Souvent, un blogueur peut s’égarer et oublier d’écrire sur ce qui lui tient à cœur. Réfléchissez aux messages clés que vous souhaitez faire passer encore et encore puis à comment les explorer d’une nouvelle façon.
  • Reconditionnez vos idées en séries. Plutôt que d’écrire plusieurs articles individuels, créez une série de 5 ou 10 articles complémentaires.
  • Essayez différents médias. Plutôt que d’écrire un article, créez une vidéo et intégrez-la. Ou racontez une histoire avec des photos. Trouvez d’autres moyens d’exprimer les mêmes idées.
  • Vous n’êtes pas obligé de poster un article tous les jours. J’ai tendance à penser qu’un par semaine est une bonne fréquence. Ceci dit, il y a plein de blogueurs qui postent rarement mais dont les articles se démarquent vraiment.
  • Trouvez quelque chose d’unique à mettre en avant (et c’est souvent plus près que ce que vous pensez). Plutôt que d’écrire l’article du siècle sur « 5 façons d’utiliser Pinterest pour faire exploser son trafic », partagez une histoire personnelle. Soyez honnête avec vos lecteurs plutôt que d’essayer de les impressionner. Souvent, c’est ce qui va vous rapprocher de vos lecteurs et rendre votre activité intéressante. Je constate de mon côté que ce sont les articles écrits en peu de temps mais avec beaucoup de passion qui font le plus réagir.

Quand faut-il s’arrêter ?

Ce qui fait la différence entre le blogueur qui réussit et celui qui échoue, c’est la persévérance. Certains profils Twitter affichent deux ans, 10 000 tweets et seulement 15 followers au compteur. Certains blogueurs peuvent se trouver dans des situations similaires.

Alors quand faut-il s’arrêter ? Quand le blog ne correspond plus à vos objectifs sur le long terme. Si votre blog ne sert pas vos intérêts alors cessez son activité et créez-en un nouveau. Ça prendra plusieurs mois, peut-être plusieurs années mais ce nouveau blog, s’il est actif et bien centré sur vos objectifs, attirera des gens avec qui vous prendrez plaisir à discuter.

Si vous réfléchissez à vous lancer dans un blog, ne pensez pas qu’à ce que vous allez y faire les 10 prochaines heures, pensez aussi aux 10 prochaines années. Votre blog est une œuvre. Prenez en soin.

Add Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

%d blogueurs aiment cette page :