5 réflexions sur les réseaux sociaux

5 réflexions sur les réseaux sociaux

Cette année, je suis devenue un peu plus active sur Twitter, je me suis mise à Pinterest et ai fait mon retour sur Facebook non pas avec une page mais avec un profil. J’ai également un compte Instagram sur lequel je poste des illustrations mettant en scène mes héros Marie et Sauge dès que j’en ai l’occasion. J’ai donc commencé à réfléchir à mon approche personnelle des réseaux sociaux. Voici ce que j’ai tiré de cette réflexion.

1. Les réseaux sociaux représentent votre communauté, pas un porte-voix marketing.

« Communauté » est un terme à la fois chaleureux et confus qu’on aime beaucoup employer.

Dans le cas des auteurs, j’utilise ce mot pour désigner vos lecteurs, d’autres auteurs qui écrivent le même genre de livres que vous, la grande communauté de l’édition et de l’auto-édition et toutes les associations et entreprises appartenant au milieu du livre (comme les libraires).

Vous ne possédez pas ou ne contrôlez pas une communauté et vous n’en bâtissez pas forcément une non plus. En revanche, vous participez ou vous vous impliquez dans une communauté. Et pour y avoir de l’influence ou pour y être un membre reconnu, il vous faut agir de façon à gagner le respect et la confiance des autres.

Si vous essayez de vous servir de la communauté uniquement pour atteindre vos objectifs (comme vendre un livre), si vous n’envoyez que des messages marketing, la communauté vous répondra avec de moins en moins d’enthousiasme au fil du temps.

Même si vous voyez d’autres personnes communiquer de cette façon, je peux vous garantir que leur succès est loin d’être assuré.

2. Les réseaux sociaux sont un travail artistique.

Les réseaux sociaux sont vus comme un outil de vente et de marketing mais personnellement, je pense qu’ils sont, de manière égale, un moyen de création. Vos publications peuvent se faire sous la forme d’illustrations, d’écriture, de design et auront plus d’engagement ainsi. Vos posts sur Twitter ou ailleurs peuvent tout à fait faire partie de votre pratique artistique quotidienne plutôt que d’être une simple distraction.

Pour approfondir ce sujet, n’hésitez pas à lire cet article : Éviter les heures sup sur les réseaux sociaux.

3. Amusez-vous avant tout.

Vous connaissez cette consigne de sécurité en avion : « mettez d’abord votre masque à oxygène avant d’aider les autres. » Il vous faut trouver ce qui convient à votre personnalité (et parfois à votre niveau de compétences) ou ce qui vous met le mieux en valeur pour augmenter vos chances d’apprécier ce que vous faites et de vous épanouir. Ça ne sert à rien d’être sur les réseaux sociaux, peu importe les bénéfices que vous en tirez, si vous y êtes à contrecœur. Ça enlève toute la joie que vous avez à créer, les autres le sentiront et s’éloigneront. Alors que l’enthousiasme et l’énergie sont contagieux. Et je trouve que les auteurs qui concentrent leurs efforts sur ce qui compte pour eux sont des personnes formidables à suivre. Ils offrent du contenu, des idées…

4. Plus vous avez de lecteurs fidèles, plus vous êtes libre.

Les réseaux sociaux associés à votre site et votre newsletter vous aident à atteindre les lecteurs directement. Plus vous en touchez, moins vous dépendez d’un tiers pour vous aider. Ça ne veut pas dire que l’aide d’un éditeur ou qu’une bonne stratégie en marketing ne valent rien si vous êtes très suivi sur les réseaux sociaux. Mais vous dépendez moins des autres pour qu’ils parlent de votre travail à votre place. Vous êtes capable de démarrer seul le moteur du bouche à oreille.

5. Les règles sont telles que vous les posez.

Ceux qui lisent mon blog depuis le début savent ce que je pense des règles. Il n’y en a pas. En revanche, il y a d’excellents principes et de bonnes pratiques. Ça vaut aussi pour la façon dont vous vous servez des réseaux sociaux. Elle est unique, comme vos empreintes digitales. C’est difficile de copier la façon dont un autre s’en sert. À un moment, chacun finit par trouver sa propre façon de faire, celle qui convient à sa personnalité, à son travail et à l’audience à laquelle il ou elle espère plaire.

Pour trouver la vôtre, je vous conseille de vous détendre (surtout si vous cherchez encore votre voix), de ne pas tout prendre trop au sérieux et d’expérimenter pour voir ce qui marche. Si vous cherchez par où commencer, alors parlez d’abord de ceux que vous admirez. Parce que pour bien utiliser les réseaux sociaux, il ne faut pas penser qu’à soi. Il faut être tourné vers les autres.

2 Comments

  • Coralie Fouriau Posted 21 août 2020 21 h 04 min

    C’est pour ça (dernier point) que je me recentre sur certains réseaux. Je pensais faire un compte pro Linkedin pour mon statut d’auteure mais pas la peine finalement. Je suis principalement sur mes sites et Twitter. Facebook et Instagram sont secondaires. Wattpad, je n’y vais plus. J’ai été surprise quand j’y suis allée récemment par curiosité d’avoir une soixantaine de notif’. Du temps où je mettais du contenu régulièrement, c’était le désert.

    • Coralie Raphael Posted 22 août 2020 3 h 15 min

      Tout à fait d’accord avec toi, Coralie !

Add Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

%d blogueurs aiment cette page :