Le secret pour avoir le temps d’écrire et bloguer

Le secret pour avoir le temps d’écrire et bloguer

Depuis que j’ai commencé à bloguer, on me demande régulièrement :

Où trouves-tu le temps de faire tout ça ?

« Tout ça » c’est : écrire, bloguer, poster sur les réseaux sociaux, m’occuper de mon site plus ma vie de famille. La question m’a été posée tellement de fois ces dernières semaines que je me demande quel genre de secret les gens pensent que je cache. Peut-être s’imaginent-ils que…

  • j’engage une aide administrative ;
  • j’ai un prête-plume ;
  • j’exploite des étudiants ;
  • je prends une petite pilule pour ne pas avoir à dormir ;
  • j’ai découvert comment me cloner ;
  • je suis une forme de vie extraterrestre.

Jusqu’à présent, je n’avais jamais trouvé de réponse satisfaisante à cette question. Je dors, je mange, je regarde des séries et j’ai des moments où je ne suis pas productive, comme tout le monde.

Mais j’ai réfléchi aux conseils que je pourrais donner et qui n’impliquent pas une miraculeuse avancée scientifique ou un gros héritage.

Voici 5 stratégies.

1. Décidez de ce que vous allez cesser de faire (et je ne parle pas de Netflix).

On ne le dit jamais assez. Chaque année, vous devriez faire une liste « j’arrête de faire ». C’est quelque chose de personnel donc ce n’est pas à moi de vous dire : « cessez de faire ceci » ou « cessez de faire cela. »

Et quand je parle d’arrêter de faire quelque chose, je ne parle pas de laisser tomber Netflix, le jardinage, le shopping ou autre activité que vous trouvez agréable. Oui, ça peut faire partie de votre liste mais c’est à vous de voir.

Ce dont je parle, ce sont des projets et activités qui se rattachent à la vie d’auteur mais qui 1. n’apportent plus de plaisir, 2. ne vous aident pas à vous dépasser et 3. prennent de votre temps sans rien apporter en retour. Parfois vous pouvez même avoir à arrêter des choses qui vous plaisent parce que vous devez dégager du temps pour quelque chose de plus important. Par exemple, j’ai arrêté mes threads sur Twitter alors que j’adorais ça.

Ce sont de dures décisions à prendre mais si vous n’avez actuellement pas le temps nécessaire pour progresser alors vous devez mettre fin à quelque chose.

Enfin cessez de lire des conseils d’écriture (quelle ironie). C’est certes une distraction agréable mais vous pouvez la mettre de côté, surtout si vous ne vous sentez pas prêts à écrire. On améliore son écriture principalement en faisant deux choses : écrire et lire. Être guidé est utile et essentiel, bien sûr, mais seulement si vous vous entraînez de votre côté. Alors au boulot !

2. Payez quelqu’un pour faire ce que vous n’aimez ou n’avez pas envie de faire.

Ça implique évidemment d’en avoir les moyens financiers. Si ce n’est pas le cas, passez au point n° 3.

Vous pouvez décider que votre temps est mieux employé quand vous écrivez et bloguez plutôt que quand vous faites votre ménage. Et donc d’engager quelqu’un pour faire le ménage chez vous. Ou pour votre comptabilité. Ou encore s’occuper de votre site parce que même si vous êtes capable de le faire, vous ne voulez pas vous prendre la tête avec ça.

Identifiez les activités qui ne vous apportent aucun plaisir et si vous pouvez vous le permettre, engagez quelqu’un pour les faire à votre place.

3. Dites au revoir à l’obligation et la culpabilité.

C’est le plus dur à faire car nous nous sentons facilement coupables et obligés de faire quelque chose. Mais je tiens un site sur l’écriture, pas un site sur la psychologie, donc je ne vais pas vous dire étape par étape comment vous débarrasser de ces problèmes que vous vous imposez. Mais si vous êtes tenté par une toute nouvelle liberté, alors jetez un œil aux activités auxquelles vous ne prenez aucun plaisir mais que vous continuez à faire par obligation. Quelle est la pire chose qui pourrait arriver si vous vous arrêtez ?

Et au passage, ça s’applique également aux réseaux sociaux. Vous vous sentez obligé de lire les publications d’une personne tous les jours ? Commenter tous les posts sur tous les réseaux sociaux ? De répondre à chaque email et message Facebook ? De regarder la moindre notification sur votre smartphone ?

Vous n’y êtes pas obligé. Répondez aux messages et aux personnes qui comptent pour vous. Ou quand c’est un plaisir d’interagir avec une personne, quand vous vous sentez reconnaissant. Ou quand vous êtes d’humeur généreuse et ne vous sentez pas épuisé par l’activité.

4. Soyez bon dans ce que vous faites.

Certaines activités qui vous font perdre du temps peuvent aussi être des activités que vous appréciez mais pour lesquelles vous êtes peu doué. C’était mon cas quand j’ai commencé à bloguer en 2012. J’ai abandonné mais y suis revenue une fois mieux préparée.

Ce qui est paradoxal ici c’est que vous devenez meilleur dans un domaine en y consacrant beaucoup d’heures. Plus vous écrivez, plus vous bloguez, plus vous interagissez sur les réseaux sociaux et plus vous vous améliorez. Par « améliorer » j’entends que vous faites du travail de meilleur qualité, que votre efficacité et votre rendement augmentent.

J’attribue une grande partie de mon apparente productivité au fait que je suis devenue bonne dans ce que je fais.

Si vous n’êtes pas bon dans ce que vous faites, alors vous devez décider de :

  • soit faire encore plus d’efforts et devenir vraiment bon ;
  • soit vous arrêter pour pouvoir devenir bon à autre chose.

5. Passez du temps à faire ce qui est important pour vous.

Appelez-moi Captain Obvious si vous le voulez mais peu de gens le font. Nous sommes constamment en train de faire ce que les gens nous disent de faire, distraits par un article de blog ou en train de s’inquiéter pour des détails qui n’ont aucune importance sur le long terme. On perd sa concentration.

Pour cette nouvelle année (n’est-il pas encore temps de prendre de bonnes résolutions ?), faites ceci :

  1. Décidez de ce que qui est pour vous une vraie semaine productive. Est-ce que ça veut dire écrire 250 mots par semaines plus deux articles de blog ? Ou avoir des discussions intéressantes sur Twitter ? Ou faire avancer un projet ? Décidez-vous mais ne mesurez en aucun cas votre productivité en la comparant à celle de quelqu’un d’autre.
  2. Trouvez combien de temps il vous faut pour qu’une semaine soit « productive. » Si la quantité de temps vous effraie, c’est que vous avez visé trop haut. Revoyez vos ambitions à la baisse pour pouvoir rester discipliné et constant.
  3. Bloquez des créneaux sur votre emploi du temps pour pouvoir faire ce qui est prévu.

Si vous avez besoin d’aide pour réaliser certaines tâches, jetez un œil à cet article : Mon secret pour combattre la procrastination.

Si après avoir appliqué ces stratégies à votre style de vie, vous ne trouvez toujours pas le temps d’accomplir ce que vous voulez, alors tout n’est pas perdu. La productivité ne fait pas tout dans la vie. Détendez-vous !

1 Comment

  • Fra1982 Posted 10 février 2020 23 h 48 min

    Merci pour l’article Coralie.
    Effectivement trouver du temps pour écrire est difficile quant on a déjà une vie bien remplie : boulot à plein temps, famille…
    Pour moi, il n’y a pas de temps mort. Je note en permanence. C’est fou le temps que l’on perd à attendre…
    Autre astuce, grouper les tâches. Je fais mes recherches sur plusieurs sujets connexes en même temps.
    Sous-traiter et prioriser, oui.

Add Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

%d blogueurs aiment cette page :