Mon secret pour combattre la procrastination

Mon secret pour combattre la procrastination

Aux yeux de mon entourage, je suis super productive. Mais comme beaucoup de gens, je suis une championne de la procrastination.

J’essaie de transformer cette faiblesse en point positif avec des phrases du genre : « je travaille mieux sous pression. » Et c’est vrai : rien de mieux qu’une deadline pour vous pousser à faire preuve de créativité. Mais pour certains projets, je sais que si j’avais mieux géré mon temps, j’aurais pu rendre un meilleur travail plutôt quelque chose de bien ou de passable.

Récemment, j’ai mis au point un système qui a presque mis fin à ma procrastination. Je le partage ici car je sais que je ne suis pas la seule dans ce cas et parce que je sais que beaucoup de procrastinateurs aiment essayer de nouveaux remèdes.

1. Commencer avec une liste générale

Vous avez probablement déjà une to-do liste. Si ce n’est pas le cas, créez-en une. Je recommande de ne pas vous étaler sur plus d’une semaine. Au-delà d’une semaine, vous pouvez vite vous sentir dépassé, c’est sans intérêt. Pour les to-do listes, il vaut mieux ne pas trop s’éloigner de l’instant présent pour guider le travail à abattre immédiatement.

Mais si vous avez besoin d’un rappel pour un futur projet, mettez-le sur une autre liste ou créez une alarme sur votre smartphone. Personnellement, j’ai une liste pour les futurs projets dont je ne m’occupe pas actuellement. Les écrire m’aide à me libérer l’esprit et je peux me concentrer sur autre chose.

Ne mettez pas sur votre liste des énoncés comme :

  • Finir mon roman
  • Travailler le projet A
  • Construire un site

Vous listez de bien trop gros projets qui requièrent de petites étapes. Pour ceux-là, faites une liste à part, décortiquez-les et notez toutes les petites tâches à réaliser. C’est très important de procéder ainsi car si vous n’avez pas de tâches spécifiques auxquelles vous attaquer, vous allez vous sentir dépassé et procrastiner. Ça va vous paralyser dans tout ce que vous faites.

2. Utilisez des post-it et répartissez vos tâches de la semaine en journées

  • Les post-it sont suffisamment petits pour vous empêcher d’ajouter trop de tâches par jour mais assez grands pour vous donner une vision sur 2 ou 3 jours en un coup d’œil. Je liste les jours en haut puis je tire un trait vertical entre eux.
  • Répartir les tâches sur plusieurs jours vous empêche de dire : « oh, je ferai ça demain. » C’est important. J’avais l’habitude de longues listes interminables qui me paralysaient. Je ne savais pas par quoi commencer, je remettais tout à plus tard et finissais par ne rien faire. J’attendais l’approche d’une deadline pour me mettre au travail. Mais quand vous avez une semaine sous les yeux avec les tâches réparties jour après jour, vous sentez que la situation est sous contrôle, vous organisez mieux votre temps et vous trouvez le bon rythme.
  • Astuce : j’avais l’habitude de faire des listes quotidiennes. Je suis devenue bien plus productive quand je suis passée aux listes hebdomadaires. Pourquoi ? Je l’ai dit plus haut : parce qu’avec une liste quotidienne, je remettais trop facilement au lendemain. Avec une liste hebdomadaire, on a déjà suffisamment de choses à faire le lendemain pour ne pas en rajouter. J’ai donc besoin de cette vision hebdomadaire pour rester concentrée et motivée.
  • Divisez en étapes les projets qui prennent beaucoup de temps et répartissez-les sur la semaine. Ça permet de sauter d’une tâche à l’autre, que l’ensemble reste intéressant et de rendre les tâches difficiles plus flexibles et abordables.

Il est préférable d’avoir vos post-it au centre de votre espace de travail. Sur l’écran de votre ordinateur ou près du clavier, par exemple.

Quand et comment cette méthode peut dérailler ?

  • Quand vous avez une montagne de choses à faire sur une seule journée, vous pouvez ne pas voir le bout de votre to-do liste. Si vous avez beaucoup de réunions, de rendez-vous ou de courses à faire dans une journée, ne réalisez que de petites tâches ce jour-là.
  • Quand je travaillais dans un bureau, ma to-do liste était souvent dictée par des mails et ça m’empêchait de me concentrer sur d’autres tâches. Ça peut être un problème compliqué à résoudre. Personnellement, j’avais choisi de ne pas consulter mes mails avant 16 heures ou jusqu’à ce que certaines tâches soient terminées. Votre vie vous échappe quand vous restez suspendus à votre boîte mail.
  • Si vous ne répartissez pas vos tâches stratégiquement sur la semaine, vous allez finir par procrastiner. Pour les projets qui prennent du temps, je l’ai dit plus haut, je les divise en étapes et les place en début de semaine. Ainsi, si les choses prennent plus de temps que prévu, je peux ajuster mon programme avant qu’il ne soit trop tard.
  • Votre to-do liste n’est efficace que si vous êtes capable de suivre vos deadlines et établir des priorités. Personnellement, ce n’est pas un problème que j’ai connu. J’étais plus embêtée par la concentration et la motivation.

Add Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

%d blogueurs aiment cette page :