Les conseils en marketing de Stephen King

Comment un auteur connaît le succès ? Voici une formule toute simple :
1. Écrire quelque chose que quelqu’un saura apprécier.
2. Apporter ce quelque chose aux yeux de ce quelqu’un.
Autrement dit : il vous faut à la fois une belle écriture et un bon marketing.

Beaucoup d’auteurs voient ça comme deux étapes. D’abord on écrit puis on s’occupe du marketing une fois le livre publié. On s’imagine qu’écrire et promouvoir sont deux processus distincts.

Mais est-ce bien ça ?

Si vous pensez que marketing signifie publicité, alors peut-être. Mais si nous décortiquons ce qui fait qu’une œuvre atteint son audience cible, alors c’est différent.

Pour explorer cette piste de plus près, tournons-nous vers un auteur qui connaît bien le succès : Stephen King.

3 idées d’écriture pour un meilleur marketing

Stephen King est principalement connu pour ses romans d’horreur et thrillers mais en 2000, il s’est éloigné des sentiers de la fiction. Écriture : Mémoires d’un métier est une autobiographie dans laquelle il exprime son point de vue sur son travail.

Il est évident que le travail acharné, le talent et la chance sont des facteurs qui ont joué dans sa carrière. Mais sa façon de voir l’écriture a aussi joué dans son succès.

Ce qui frappe c’est que nombreux de ses principes sur l’écriture collent parfaitement aux principes d’un bon marketing.

Vous voulez des preuves ? Voici trois courts extraits du livre qui mettent en avant ces principes d’une grande utilité :

1. « Vous ne pouvez pas faire plaisir à tous vos lecteurs tout le temps ; vous ne pouvez même pas faire plaisir à certains de vos lecteurs tout le temps ; mais vous devriez au moins essayer de faire plaisir à certains de vos lecteurs une partie du temps. »

En tant qu’auteur, vous savez déjà qu’en essayant d’attirer tout le monde, vous finirez par n’attirer personne. Le même raisonnement s’applique au marketing, parfois connu sous le nom de stratégie de niche. Cibler étroitement apporte une expérience remarquable aux gens intéressés, qui seront plus à même de recommander votre travail à quelqu’un d’autre.

Une des techniques est de visualiser un lecteur idéal unique (pour Stephen King c’est sa femme Tabitha). Votre lecteur type peut être un ami, un adolescent féru de vampires, une femme qui souffre du cancer du sein… Que la personne existe réellement ou pas importe peu. Ce qui compte, c’est que cette personne soit bien identifiée.

Imaginez le lecteur idéal dans votre tête et écrivez seulement pour cette personne.

2. « Pas une semaine ne passe sans que je reçoive au moins une lettre furibarde (et la plupart du temps, plusieurs) m’accusant d’être grossier, bigot, homophobe, assassin, frivole ou carrément psychotique. »

Stephen King sait qu’énormément de personnes aiment son travail, mais que beaucoup le méprisent aussi.

Si vous êtes un auteur élevé au stade de représentant de quelque chose, alors vous soulèverez les passions de deux camps qui s’opposent. C’est indissociable du titre de représentant et vous devriez l’accepter à bras ouverts.

Ne laissez pas les critiquez vous stopper. Concentrez-vous plutôt sur vos lecteurs et votre écriture touchera et réjouira les bonnes personnes.

3. « Écrire n’a rien à voir avec gagner de l’argent, devenir célèbre, draguer les filles ou se faire des amis. En fin de compte, écrire revient à enrichir la vie de ceux qui liront vos ouvrages, mais aussi à enrichir votre propre vie. »

Savez-vous pourquoi vous écrivez ?

Il n’y a aucun mal à vouloir des résultats quand vous vous lancez dans une activité. Il vous faut bien gagner votre vie après tout. Mais les récompenses qui satisfont l’ego peuvent jeter de l’ombre sur des aspects plus gratifiants de votre travail.

Le marketing, comme l’écriture, marche vraiment bien quand vous créez de la valeur pour les autres. Quand vous rendez la vie de quelqu’un meilleure, c’est une expérience qui finit par être partagée avec les autres.

Il n’y a pas de meilleur marketing que ça.

Comment faire pour que votre marketing fonctionne mieux ?

Un bon marketing n’est pas une activité à laquelle on se colle une fois l’écriture achevée. Ce n’est pas quelque chose qu’on peut déléguer quand on est auteur indépendant ou auteur d’une petite maison d’édition.

Votre meilleur marketing vient de votre écriture même. Il vous faut avant toute chose créer quelque chose que les autres aimeront.

Stephen King s’est ainsi construit une carrière réussie. Et vous ?

Add Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

%d blogueurs aiment cette page :