Concilier écriture et plateforme d’auteur

Concilier écriture et plateforme d’auteur

Écriture !
Plateforme !
Écriture !!
Plateforme !!

C’est un débat sans fin : combien de temps consacrer à l’écriture et à la construction de sa plateforme ?

Nous vivons dans un environnement de conversations numériques sans fin, où n’importe qui peut trouver un lectorat de niche, se bâtir une solide plateforme d’auteur, reléguer l’écriture au second plan. Et se proclamer auteur sans avoir à rougir.

Je pense que c’est très mal vu par certaines personnes. Ce que je comprends. C’est appliquer l’esprit entrepreneurial au monde de la littérature (comme l’ont fait Philippe Hayat et Antoine Bello) alors qu’on a tendance à croire que la chemin vers la reconnaissance n’est que sang, sueur et larmes (et refus).

Et puis : les vrais écrivains écrivent, n’est-ce pas ? Ils ne tweetent pas, ne bloguent pas, n’interagissent pas avec leurs lecteurs (pas de gaieté de cœur en tout cas).

J’exagère mais vous voyez de quel genre de personnes je veux parler.

L’embrouille (du moins pour l’auteur débutant) c’est que se concentrer sur le travail d’écriture au détriment du reste peut vous ralentir par la suite. Si vous vous mettez à l’écart et n’apprenez pas ce qu’il faut savoir sur le net en général (les personnalités, les lieux de conversations, les outils, etc.), vous serez terriblement désavantagé quand viendra le moment de trouver un éditeur/vous autoéditer, promouvoir votre travail et trouver des lecteurs.

Il y a d’excellents arguments de chaque côté dans ce débat qu’on peut souvent réduire à : « il n’y a que l’écriture qui compte » et « il n’y a que l’audience qui compte. »

Mais la vérité diffère pour chacun d’entre nous. C’est pourquoi il est presque impossible de donner des conseils d’ordre général sur une plateforme. Ils varient forcément en fonction de l’auteur et de son œuvre.

Mais ça me fait vraiment de la peine d’entendre l’anxiété d’un nouvel auteur qui ne parvient pas à visualiser sa plateforme. Surtout quand il n’a encore rien publié.

En fait, ce n’est pas étonnant que la plateforme soit peu claire quand on ne se connaît pas encore en tant qu’auteur.

C’était une très longue introduction à ce que je souhaite vous proposer : un guide général pour aider les auteurs à comprendre comment équilibrer l’écriture et la construction d’une plateforme.

L’équilibre est le mot-clé ici.

Se concentrer sur l’écriture signifie probablement passer 10 à 25% de votre temps d’écriture aux activités de votre plateforme. Je ne recommande pas d’abandonner complètement les activités de plateforme. Il vaut mieux toujours rester ouvert à de nouvelles opportunités. Être actif en ligne (tout en restant concentré sur votre écriture) pourrait vous permettre de trouver un nouveau mentor ou un super bêta-lecteur, d’entrer en contact avec un influenceur ou de postuler à une résidence d’écriture ou une bourse.

Et maintenant, la liste.

Quand se concentrer davantage sur l’écriture ?

  • Si vous êtes dans vos cinq premières années d’écriture avec l’intention sérieuse d’être publié ou auto-publié.
  • Pour les romanciers : tant que vous n’avez pas achevé et relu un manuscrit entier.
  • Si ce que vous écrivez n’est pas à la hauteur de ce que vous attendiez.
  • S’il y a une réelle corrélation entre la quantité d’écriture produite et la quantité d’argent qui arrive dans votre compte en banque.
  • Si vous avez des dates butoirs à respecter.

Quand se concentrer davantage sur votre plateforme ?

Si vous…

  • pensez bientôt publier un livre.
  • avez une date de sortie pour votre livre.
  • écrivez de la non-fiction.
  • avez l’intention de tirer du profit de ce que vous écrivez, distribuez et vendez vous-même en ligne.
  • souhaitez prouver à un éditeur ou un agent littéraire que votre travail a bien trouvé son audience.

Parlons-en ensemble. Qu’est-ce que vous ajouteriez à ces listes ?

Add Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

%d blogueurs aiment cette page :