Pourquoi la communauté est si importante

Pourquoi la communauté est si importante

Je conseille souvent aux auteurs qui essaient de bâtir leur plateforme de s’impliquer dans la communauté, d’y faire preuve d’authenticité ou d’y partager du contenu intéressant.

Mais ça veut dire quoi exactement ? C’est difficile de dire à quoi ça correspond concrètement. En fait, c’est plus simple de décrire ce qui se passe quand vous essayez de bâtir votre plateforme sans faire attention à la communauté.

1. Bloguez-vous dans le vide ?

On conseille souvent aux auteurs de façon peu judicieuse de bloguer (j’en discute en long et en large ici). Pire, on ne leur dit pas à quel point il est important de se renseigner et de comprendre la communauté dans laquelle ils mettent les pieds. Ça ne veut pas dire que vous devez faire la connaissance de chaque blogueur de cette communauté (ni que vous devez commenter régulièrement). Mais vous devriez identifier chaque blogueur déjà bien connu pour le sujet qui vous intéresse.

Pourquoi c’est important ? Parce que votre trafic, au début, viendra certainement d’autres blogs ou sites de la communauté. Vous devriez parler d’eux et partager leurs contenus. Mais aussi vous impliquer sur Twitter ou ailleurs et offrir votre propre point de vue sur les sujets dont ils discutent. Ça les aidera à faire votre connaissance. C’est toujours plus sympa de se connaître avant de demander un service à quelqu’un (voir le point n°3 plus bas).

Les blogueurs qui connaissent l’importance de leur communauté proposent souvent des revues de presse vers du contenu de qualité. Même si vous ne laissez qu’une toute petite empreinte au sein de la communauté, c’est votre prévenance qui fera de vous un blogueur (et un auteur) que les gens remarqueront.

2. Pensez-vous à mentionner d’autres personnes dans vos publications ?

Quand vous monologuez dans votre coin sur les réseaux sociaux, vous ratez l’occasion d’être remarqué par les autres membres de votre communauté. Si vous pointez le bout de votre nez pour parler uniquement de vous, comme dans n’importe quelle fête, vous ratez aussi l’occasion de vous rendre utile ou de développer une relation avec quelqu’un qui partage vos centres d’intérêt.

Pour quelques auteurs, c’est simplement un manque de connaissance sur l’utilisation des réseaux sociaux ; ils sont nouveaux et ne comprennent pas comment communiquer efficacement. Par exemple, quand vous parlez du travail de quelqu’un, mentionnez la personne (écrivez son nom d’utilisateur) pour qu’il ou elle vous remarque. Ou utilisez les hashtags de la communauté quand vous partagez vos conseils (#autoédition et #jeudiautoédition, par exemple). Mais attention à ne pas abuser (voir point n°3).

3. Demandez-vous de l’aide aux personnes que vous ne connaissez pas ?

Ça arrive très souvent sur les réseaux sociaux. Quelqu’un vous mentionne ou vous envoie un MP dans l’espoir que vous jetiez un œil à leur travail ou que vous partagiez leur publication. C’est un peu comme si on vous hurlait dans l’oreille, non ?

Mais avant ça, il n’y a eu aucun échange. Vous n’avez pas la moindre idée de qui il s’agit.

Quelques auteur pensent que réseauter, c’est aller enquiquiner les gens pour qu’ils les aident. Mais si vous avez l’intention de demander à quelqu’un de vous rendre un service, c’est mieux de faire connaissance avant, non ? Retweetez ou partagez ses publications. Commentez les articles de son blog. Faites quelque chose d’utile pour lui ou elle. Soyez humain et donnez une réelle attention à cette personne. Ne le faites pas juste parce que vous avez un service à lui demander. Sinon elle aura l’impression que vous cherchez à profiter d’elle.

4. Êtes-vous pressé ?

Je reçois depuis quelques semaines des MP sur Twitter d’auteurs qui veulent construire leurs plateformes… en trois mois. Ou d’auteurs qui réalisent tardivement qu’il faut un village pour sortir un livre décemment et qui galèrent pour obtenir de l’attention.

Quand je parle de construire une plateforme d’auteurs, il s’agit principalement de votre capacité à vendre vos livres. Plus vous êtes visibles, plus vous avez de chances de vendre vos livres. À moins que vous ayez des relations importantes pour vous propulser vers le succès (ou un bon timing, un coup de chance, une soudaine célébrité), la première condition pour réussir à construire une plateforme c’est le temps.

Si vous manquez de temps ou de patience, vous finirez par vous lancer dans toutes sortes de manœuvres désespérées ou mal vous comporter sur les réseaux sociaux. Vous allez chercher des raccourcis qui ne vous mèneront nulle part ou vous dépenserez trop d’argent pour toucher des gens qui n’auront rien à faire de votre travail.

Mais quand vous comprenez la valeur de votre communauté avant d’avoir à faire appel à elle… Quand vous avez passé des années à discuter régulièrement et sincèrement avec les autres en ligne et peut-être même « dans la vraie vie »… C’est à ce moment-là que vous êtes vraiment impliqué dans la communauté.

Add Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

%d blogueurs aiment cette page :