Commencer à bloguer : guide complet pour auteurs

Commencer à bloguer : guide complet pour auteurs

C’est une étrange façon de commencer un guide sur les façons de bloguer mais je veux vous éviter de gaspiller du temps, des efforts et des déceptions : la plupart des auteurs ne tirent aucun bénéfice de cette activité.

Et pourtant, on recommande aux auteurs de bloguer pour leur marketing. Pourquoi ? Parce que bloguer est réellement efficace si certaines conditions sont remplies. Le problème, c’est que peu d’auteurs remplissent ces conditions. Cet article va approfondir ce que bloguer avec succès signifie sur le long terme pour la plateforme d’un auteur et ses efforts marketing.

Ma définition de « bloguer » c’est publier du contenu sur un site que vous possédez et contrôlez. En général, il s’agit de votre site d’auteur. Bloguer est parfois assimilé à écrire pour d’autres sites ou blogs. Mais ce n’est pas ce dont nous allons discuter ici.

Ce qu’il faut pour bloguer efficacement

Si vous vous mettez à bloguer en pensant que c’est moins important que vos autres publications, alors vous êtes presque certain d’échouer. Vous pouvez écrire dans un style moins formel, moins recherché, plus adapté à l’écriture en ligne et au partage sur les réseaux sociaux. Mais ça demande tout de même le même genre de pratique et de compétence qu’écrire un roman. Vous devenez meilleur à force d’écrire mais beaucoup d’auteurs abandonnent avant même d’avoir investi suffisamment d’heures pour s’approprier ce média. De plus, pour bloguer suffisamment longtemps pour que ça paie, vous devez avant tout y prendre du plaisir.

Si vous prenez le blogging au sérieux, tout le contenu que vous écrivez sur votre blog pourra avoir une autre vie, dans un autre format ou une autre publication. Par exemple, les meilleurs articles de votre blog pourraient être rassemblés dans un livre. Ça demanderait un gros travail d’édition et de réécriture. L’écriture en ligne ne peut pas être copiée/collée en livre sans quelques révisions. Mais ça refléterait la valeur et la consistance de ce qui ce qui se trouve sur votre blog.

Bloguer est souvent plus simple pour les auteurs de non-fiction que pour les romanciers.

Pour les auteurs de non-fiction et experts, c’est facile. Ils n’ont qu’à bloguer sur leurs sujets de prédilection et c’est encore plus aisé pour ceux qui donnent des cours ou qui interagissent régulièrement avec leur lectorat. Ces auteurs n’ont pas à réfléchir pour trouver les questions qui reviennent fréquemment, les sujets les plus populaires et les problématiques qui refont sans cesse surface. C’est de la matière d’une valeur inestimable pour un blog réussi : connaître son audience.

Évidemment, les auteurs de fiction peuvent eux aussi avoir des blogs réussis. Surtout s’ils sont capables de se concentrer sur un sujet, thème ou sous-genre en particulier. En d’autres termes, s’ils visent un lectorat bien défini. Mais pour le blog d’un romancier qui n’a encore rien publié, il est plus difficile de prendre de l’ampleur. Ce n’est qu’une fois que l’auteur s’est fait un nom que le lectorat de son blog se développe. Pour les auteurs de non-fiction c’est l’inverse : bloguer aide à construire une plateforme qui mène au succès des livres.

Voilà pourquoi les conseils sur les blogs peuvent être si contradictoires et déroutants. Beaucoup dépendent de ce que vous écrivez et de pour qui vous écrivez.

Il y a également la communauté littéraire qui célèbre les auteurs et les livres à prendre en compte. Les blogueurs discutent de livres, des auteurs et de choses qui gravitent autour de la communauté littéraire. Ça peut prendre la forme d’une interview d’auteur, de chroniques ou du portrait d’un autre blogueur de la communauté. C’est un moyen important pour un auteur de fiction qui n’a encore rien publié de commencer à construire son réseau de contacts qui sera utile au moment de sa première publication. Autrement dit, c’est utile pour la construction de sa plateforme d’auteur.

La constance est primordiale pour bloguer efficacement

Il y a deux types de constance : la fréquence et le sujet.

La fréquence : pour prendre de l’élan à vos débuts, vous devriez écrire deux articles par semaine. Certaines personnes s’en sortent avec un article par semaine mais c’est plus difficile de prendre de l’ampleur à ce rythme. Dans l’idéal, il vous faudrait même écrire plus de deux articles par semaine. Plus vous bloguez, plus vous construisez votre audience et plus il sera ensuite facile de ralentir la cadence.

Le sujet : pensez aux titres de vos articles. Jetez un œil aux titres de vos articles écrits sur un mois. Ils doivent tous faire passer un message fort sur les sujets couverts sur votre blog et à leurs destinataires. Un lecteur potentiel devrait facilement savoir s’il tirera quelque chose de la lecture de vos articles sur une base régulière.

Malheureusement, certains auteurs ne parviennent pas à se discipliner et à se concentrer sur un sujet à la fois. Souvent parce qu’ils finissent par s’ennuyer. Ou parce qu’ils pensent que le lecteur va se lasser. Mais encore une fois, c’est difficile de prendre de l’ampleur si vous ne cessez de passer du coq à l’âne et qu’il n’y a pas de constance dans ce que vous avez à offrir.

Si bloguer vous intéresse mais que vous craignez l’investissement en temps que ça représente, alors pourquoi ne pas opter pour un blog à plusieurs contributeurs où plusieurs auteurs appartenant au même genre (ou visant la même audience) s’associent ? Ça aide à réduire la charge de travail et à augmenter la taille de l’audience dès le début (puisque vous serez plusieurs à promouvoir le blog).

À moins que vous ne soyez déjà connu, il faut beaucoup de patience pour construire un lectorat.

Les gens vous verront peut-être parler de votre blog sur les réseaux sociaux pendant des mois avant de daigner cliquer et d’aller lire un article. Ou avant même qu’ils prennent connaissance de l’existence de votre blog. Ce n’est pas forcément de votre faute. Il y a un bruit incroyable autour de nous et une énorme demande d’attention de toute part. Si vous persévérez sur une longue période à écrire sur le même sujet, alors les gens vont commencer à cliquer. « Ah, cette personne blogue et couvre régulièrement le même sujet. » Certains auteurs s’imaginent : « Ah, tout le monde sait que je blogue puis que j’ai tweeté à ce sujet. » Ce n’est pas du tout le cas. Voilà pourquoi la constance est importante.

Plus vous passerez du temps à bloguer, plus vous offrirez de la valeur à vos lecteurs au fil du temps. Et plus ils vous trouveront facilement. Effet boule de neige.

Sachez aussi que seulement 10% environ de vos lecteurs (voire moins) se manifesteront auprès de vous ou sur votre blog. Il faudra du temps avant d’atteindre le moment où il y aura une indication concrète de la croissance d’activité ou d’intérêt.

Sur quel sujet bloguer ?

Si vous n’avez aucune réponse à apporter à cette question, alors peut-être que vous ne devriez pas bloguer. J’en parle plus en détail ici. Je pense que les meilleurs blogueurs sont ceux qui n’ont pas eu besoin d’être poussés dans le dos. Ça peut paraître dur. Je pense aussi qu’on peut apprendre à aimer cette activité. Mais bloguer n’est pas une chose dans laquelle un auteur doit se faire entraîner avec fracas. Tout comme vous ne devriez pas trouver ça pénible de trouver des idées. Dans l’idéal, votre problème devrait être d’avoir trop d’idées.

Réfléchissez à la façon dont vous pouvez apportez votre voix, votre vision sur un sujet ou un thème. Sans répéter ce qui a déjà été dit. C’est plus facile à dire qu’à faire. Il m’a fallu des mois avant de trouver le bon angle. Réaliser que je me débrouille mieux quand je me concentre sur les conseils d’écriture, de marketing et de média numériques pour les auteurs.

Les blogs qui connaissent le succès sont ceux qui ont un angle bien précis et qui attirent une audience bien particulière. C’est ainsi plus facile d’attirer l’attention et de construire une communauté autour de perspectives ou d’intérêts communs.

Ne bloguez pas dans le vide

Avant de vous lancer dans un blog, identifiez les gros blogueurs de votre domaine (les fameux influenceurs). Commencez par lire et partager leurs contenus et par commenter leurs blogs. Puis finalement, si possible faites du guest blogging avec eux. Ne voyez pas les autres blogueurs comme des concurrents. Voyez-les comme les membres d’une même communauté qui peuvent finir par soutenir votre travail. Si votre blog est de qualité, génère des discussions, ils vont forcément vous recommander et vous envoyer du trafic. Donc identifiez les gros joueurs de la communauté. Ou tout simplement les gens avec qui vous souhaitez construire une relation durable.

Choisissez la bonne plateforme

La meilleure plateforme pour bloguer est celle que vous utilisez déjà pour votre site d’auteur. Ne soyez pas tenté d’aller construire votre blog ailleurs. Sur le long terme, avoir tout au même endroit est idéal pour le SEO et votre stratégie marketing. Donc par exemple, si vous avez un site d’auteur chez SquareSpace, alors faites votre blog là-bas. N’en commencez pas un chez WordPress ou Blogspot.

Si la plateforme de votre site ne vous permet pas de bloguer alors il est peut-être temps d’en changer. Je parle des éléments de base du site d’auteur ici.

Si vous n’avez pas encore de site d’auteur ou si vous vous lancez dans un site à plusieurs contributeurs, je recommande alors WordPress. Il y est facile de trouver des solutions aux problèmes rencontrés, les mises à jour sont régulières et 35% des sites mondiaux tournent sous ce système. Voici mon guide sur l’hébergement ce qui ne devrait pas vous prendre plus d’un quart d’heure.

Avant de lancer le blog

Avant de vous lancer, réfléchissez aux items suivants.

  • Le titre du blog et son accroche. Il n’y a pas de règles absolue mais le titre doit indiquer clairement aux nouveaux visiteurs de quoi parle votre blog et ce qu’ils vont pouvoir en tirer. Si le titre donne trop dans la métaphore, est trop spirituel ou pas assez clair à propos du sujet que vous traitez (ou s’il n’indique que votre nom), ajoutez une accroche pour donner l’angle.
  • La lisibilité. Si votre blog est principalement destiné à être lu, alors n’entravez pas la lisibilité avec du texte trop petit, trop serré ou (le pire) du texte blanc sur un fond noir. Faites attention à ce que la pub ou une mise en page hasardeuse ne viennent pas non plus réduire la lisibilité et faire fuir les lecteurs.
  • La page Auteur ou biographie. Si le contenu de votre blog est intéressant, les gens voudront en savoir plus sur la personne qui se trouve derrière. Ne les faites pas chercher. Créez une page à part et soyez sûr d’inclure un moyen de contact.
  • Les commentaires. Vous devriez mettre au point (ne serait-ce que pour vous) une politique sur la gestion et la modération des discussions. Allez-vous approuver chaque commentaire avant leur publication ? Les commentaires seront-ils automatiquement publiés s’ils ne sont pas du spam ? Une politique de commentaires ouverts qui ne nécessitent pas d’inscription vous apportera plus de commentaires mais alors soyez sûr de recevoir un mail d’alerte pour chaque nouveau commentaire posté au cas où vous devriez supprimer du spam ou autre commentaire inapproprié qui passerait à travers les mailles du filet. Heureusement, toutes les grosses plateformes de blog (comme WordPress) vous aident à gérer votre système de commentaires et proposent d’éliminer automatiquement le spam. Si vous avez des soucis, alors installez Akismet, l’extension incontournable pour supprimer le spam.

Comment rédiger des articles de qualité qui seront lus et partagés ?

La qualité peut être un terme assez vague. Tout dépend de ce que votre audience considère comme de la « qualité » ou du genre de contenu qui lui plaît. Mieux vous connaîtrez votre audience, meilleurs seront vos articles.

Toutefois, voici comment vous assurer que vos articles soient attractifs et partagés.

  • N’ayez pas peur de la longueur. À un moment donné, les gens ont commencé à penser que l’article idéal n’excéderait pas 500 mots. C’est tout simplement faux. En fait, en terme de classement de recherche, Google cherche du contenu consistant et classera votre contenu au plus bas s’il lui semble superficiel. Les réseaux sociaux sont ce qu’il y a de mieux pour les partages rapides, les commentaires brefs, les courts énoncés ou tout ce qui ne mérite pas plus de 100-200 mots. Les articles qui ont le plus de succès sur ce site font plus de 1000 mots. Toutefois, plus l’article est long, plus la lisibilité est importante. Ce qui nous amène au point suivant.
  • Améliorez la « scannabilité. » La plupart des gens survolent le contenu en ligne pour se faire une rapide idée de sa qualité. S’ils pensent que l’article en vaut la peine, ils le mettront peut-être de côté pour plus tard. Ou ils vont ralentir le rythme et lire l’article du début à la fin. Pour rendre le contenu facilement « scannable », ajoutez des sous-titres, organisez votre texte en paragraphes (les paragraphes d’une ligne sont tout à fait acceptables), faites des listes à puce ou numérotées, mettez les introductions en gras, bref… Faites tout ce qu’il faut pour que votre article soit lisible et que le lecteur puisse voir facilement s’il est intéressant.
  • Ajoutez au moins une image. Vous avez sûrement remarqué que je commence toujours mes articles par une image. Psychologiquement, l’image améliore la valeur perçue de l’article et illustre aussi le post lorsque vous le partagez sur les réseaux sociaux. L’image n’a pas à être forcément en rapport avec le contenu de l’article. Elle peut avoir un caractère métaphorique tant qu’elle est colorée et attire l’attention. Elle ne doit pas se fondre dans le texte. (Vous trouverez plein d’images gratuites et libres de droits sur Visual Hunt.)
  • Posez une question à la fin. Si vous voulez que vos visiteurs soient actifs dans les commentaires, vous devriez poser une question en fin d’article. Demandez-leur de partager leurs connaissances sur le sujet. Les commentaires sont en général vus d’un bon œil car ils augmentent le temps que passent les visiteurs sur votre article, ce qui est un bon signal d’engagement envoyé aux moteurs de recherche et contribue donc à une meilleure position pour votre blog dans les résultats de recherche.

Les titres d’articles sont de la plus grande importance

Si les gens ne voient que le titre de votre article (sur Twitter par exemple), auront-ils envie de cliquer dessus ? N’oubliez pas, le titre est souvent la seule chose que les gens voient de votre article quand ils surfent en ligne et regardent les résultats de leurs recherches. C’est donc un des plus gros facteurs qui déterminent si votre article va être lu ou pas. Voici quelques pistes de réflexion :

  • Le titre est-il clair et précis ? Ce n’est pas le moment de faire de l’esprit, d’être mignon ou dans l’abstrait. Sans parler du SEO pour lequel vous devrez réfléchir aux mots-clés qui figureront dans le titre pour aider les gens à trouver votre article.
  • Le titre est-il intrigant ou provocant ? Je ne vous parle pas de titre putaclic mais de créer un peu de mystère, d’intrigue et de jouer avec la curiosité des gens. Vous tombez dans le putaclic quand l’article ne respecte pas la promesse faite par le titre ou quand le titre donne trop dans le sensationnalisme pour obtenir des clics.
  • Le titre a-t-il quelque chose à offrir ? Nous avons tous un temps et une énergie limités à consacrer au contenu en ligne donc notre première pensée est toujours « y a quoi pour moi là-dedans ? »

Créez du cornerstone content

Le cornerstone content désigne un article ou une page de votre site qui attire régulièrement de nouveaux lecteurs en général par le référencement ou par recommandation d’autres sites. Un cornerstone content est souvent un article exhaustif sur un sujet, une problématique ou une question qui reviennent fréquemment (ou qui met en avant un auteur très populaire ou un aspect de la culture populaire qui est souvent recherché sur le web.)

Si vous écrivez de la non-fiction, ça viendra naturellement : faites un guide, une FAQ ou un tutoriel en rapport avec votre sujet ou votre domaine d’expertise, bref un sujet sur lequel vous êtes fréquemment interrogé. (L’article le plus visité sur ce site est : 3 raisons d’avoir un site même sans être édité. La question d’avoir un site d’auteur est une question qui revient fréquemment sur Twitter où je suis relativement active.)

Si vous êtes romancier, cette stratégie peut demander un peu plus de créativité. Quelques pistes de réflexion :

  • Si votre histoire se déroule dans un cadre régional, créez un guide de cette région. Ou réfléchissez à d’autres thèmes de votre livre qui pourraient inspirer un article amusant : des recettes de cuisine, les livres, films ou musiques préférés d’un de vos personnages. Ou encore un article sur les recherches et les ressources essentielles à l’écriture de votre livre.
  • Créez une liste de vos lectures préférées par genre, humeur ou occasion. Essayez de faire un lien avec l’actualité ou des médias proches de votre genre. Par exemple, si vous écrivez de la fiction historique et que vous savez que vos lecteurs aiment l’émission Secrets d’histoire, créez une liste de livres susceptibles de les intéresser.
  • Si vous avez une grande passion (ou une ancienne profession) qui influence vos romans, créez des FAQ ou des guides pour les curieux.

Un seul cornerstone content suffit à réduire considérablement votre charge de travail dans votre quête de lecteurs sur votre site. Vous aurez moins à vous compter sur de nouveaux articles car, s’il remplit son rôle, l’article estampillé cornerstone content apportera régulièrement de nouveaux lecteurs pendant plusieurs mois et certains deviendront des habitués.

Facilitez la navigation et le partage des articles

Certains blogs ont un design si minimaliste qu’il est difficile de savoir quel genre de contenu offre le blog. Il y a des points positifs à avoir un design minimaliste mais vous obtiendrez plus d’engagement en ayant une barre latérale qui offre des outils pour naviguer dans l’historique de votre blog et les dizaines ou centaines d’articles qu’il abrite.

  • Calendrier / archives. Les nouveaux venus sur votre blog peuvent avoir envie de fouiller dans vos vieux articles. Facilitez-leur la tâche avec un calendrier ou des archives.
  • Recherche par catégorie. Le contenu d’un blog devrait être organisé en 5-10 catégories différentes et intéressantes pour votre audience. Par exemple, si un visiteur a lu une interview ou une chronique de livre qui l’a intéressé, alors il aura peut-être envie de lire toutes les autres interviews ou chroniques de livre. Facilitez-leur la vie en catégorisant correctement vos articles et en rendant les catégories bien visibles.
  • Articles populaires. Pour vos nouveaux lecteurs, il est utile d’avoir un espace qui met en avant vos articles les plus lus.
  • Boutons de partage. Faites en sorte que vos visiteurs puissent facilement partager vos articles sur Facebook, Twitter (ou n’importe quel autre réseau social) en ajoutant des boutons de partage à la fin de vos articles. Cette fonctionnalité est en général incluse dans la plupart des blogs.

Augmentez vos chances d’apparaître dans les résultats de recherche grâce au SEO

Il faudrait faire tout un article sur le SEO. Mais pour résumer, vous ferez du bon travail en SEO si vous :

  • utilisez WordPress ou SquareSpace qui sont déjà optimisés pour la recherche ;
  • faites en sorte que chaque article soit catégorisé et étiqueté de façon appropriée ;
  • réfléchissez à la façon dont les lecteurs cherchent votre contenu et en intégrant des mots-clés de recherche dans le titre de votre article, les sous-titres, etc. Si vous hébergez votre site alors installez l’extension Yoast SEO qui vous donnera les outils et les explications dont vous aurez besoin pour optimiser votre SEO.

Vous devriez également installer Google Analytics. Si ce n’est pas déjà fait, alors commencez dès aujourd’hui. C’est un service gratuit et facile à paramétrer. Une fois que Google Analytics aura collecté au moins un mois de données, jetez un œil aux points suivants :

  • Comment les gens trouvent votre blog ? Le référencement ? Votre présence sur les réseaux sociaux ? D’autres sites qui ont posté des liens vers votre blog ?
  • Quels sont les mots-clés qui mènent vers votre blog ?
  • Quels sont les pages et articles les plus populaires ?

Si vous avez les réponses à ces questions, vous serez en mesure de mieux décider quels réseaux sociaux méritent que vous investissiez votre temps et votre énergie (du moins pour la promotion de votre blog), qui sur le web pourrait être un bon partenaire (qui vous envoie du trafic et pourquoi ?) et quel genre de contenu vaut la peine d’être toujours plus développé (qu’est-ce qui amènera des visiteurs sur le long terme).

Créez des listes ou des résumés d’articles régulièrement

Une façon populaire de faire connaître votre blog est de mettre des liens vers d’autres blogs. Si vous parvenez à faire ça de façon utile, c’est bénéfique pour vous, vos lecteurs et les sites vers qui vous envoyez du trafic.

Vous pouvez créer de telles listes sur n’importe quel thème ou catégorie qui vous intéresse suffisamment pour vous y tenir avec enthousiasme et constance sur le long terme (au moins six mois à un an) si vous souhaitez voir des résultats.

Interviewez régulièrement des gens qui vous fascinent

Croyez-le ou pas, il est rare de tomber sur un interviewer renseigné, réfléchi et prévenant (soit quelqu’un qui ne cherche pas à juste boucher un trou et/ou qui ne pose pas des questions préchauffées).

Réfléchissez aux thèmes, accroches ou angles pour une série d’interviews sur votre site et proposez-en sur une base régulière mais seulement si vous avez du temps à investir dans des interviews recherchées et de qualité. Ces interviews vous offriront un excellent moyen de construire votre réseau de relations et votre communauté, ce qui sera payant sur le long terme.

Soyez invité à bloguer ou interviewé sur d’autres sites

Quand vous rédigez un article invité ou êtes mentionné sur d’autres sites, c’est une opportunité d’avoir plusieurs liens vers votre propre site et comptes de réseaux sociaux.

Pour que ce soit intéressant, il faut que les sites sur lesquels vous êtes invité aient une audience plus importante que la vôtre, mais aussi qu’ils aient un lectorat sensible à ce que vous écrivez. Si vous n’êtes pas du genre écrire des articles invité, alors arrangez-vous pour être interviewé sur d’autres blogs.

À chaque fois que vous êtes vu sur un autre site, faites la promotion de votre passage sur vos réseaux sociaux et mettez un lien sur votre site.

Et surtout : patience !

Voici à quoi ressemble mon trafic depuis que j’ai commencé à bloguer le mois dernier.

Avant janvier 2020 : pas de blog donc pas (très peu) de visites.

Janvier 2020 : je commence à bloguer et poste presque tous les jours. En un mois j’ai atteint le même nombre de visites que sur toute l’année passée.

Mais je n’ai même pas une centaine de visiteurs par jour ! On refera le point à la fin de l’année pour voir l’évolution.

Beaucoup de blogueurs ne s’investissent pas suffisamment ou abandonnent avant même d’avoir pris de l’élan. Mais il est vrai que certaines personnes devraient abandonner parce qu’elles ne produisent pas le bon contenu ou le meilleur contenu pour leur audience.

2 Comments

  • Larry QUO Posted 5 février 2020 6 h 11 min

    Hello Coralie,

    Ton article est superbe ! Oui, le blogging est un allié marketing précieux. Le nombre de visiteurs est là pour le prouver.
    Bravo à toi.
    Amicalement.
    Larry

    • Coralie RAPHAEL Posted 6 février 2020 3 h 52 min

      Merci pour ton retour, Larry !

Add Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

%d blogueurs aiment cette page :