Rédiger le texte de la quatrième de couverture

Rédiger le texte de la quatrième de couverture

Vous avez écrit votre livre, choisi votre titre, le design de votre couverture et poussé un soupir de soulagement. Maintenant, il vous faut penser à la quatrième de couverture. Les auteurs débutants font parfois ça à la va-vite et écrivent la première chose qui leur passe par la tête. Après tout, ce n’est qu’au dos du livre. Quelle importance ?

C’est bien plus important que ce qu’on peut penser. Les 150 mots que vous allez placer sur votre quatrième de couverture sont peut-être les plus importants de votre livre.

Voilà pourquoi. Après le titre et la première de couverture, la quatrième de couverture est ce que les lecteurs regardent ensuite au moment de se décider à acheter un livre. Le texte de la quatrième de couverture fonctionne comme une publicité pour votre ouvrage. Non seulement il apparaît sur le livre lui-même mais vous vous en servirez probablement dans la description d’Amazon également.

Vous avez (au mieux) entre 150 et 200 mots à votre disposition, parce que c’est la quantité qui rentre harmonieusement sur la quatrième de couverture de la majorité des livres. Si le texte est plus long, vous devrez opter pour une taille de police si petite que les lecteurs auront besoin d’une loupe pour le lire. Et ça, évidemment, ça n’encouragera pas les ventes.

Avant de vous mettre à écrire le texte de votre quatrième de couverture, étudiez celles des autres livres du même genre littéraire que le vôtre pour voir à quoi ça doit ressembler. Ces exemples rendront ce que vous lirez dans cet article plus clair.

Ce que les romanciers devraient dire

Si vous êtes romancier, votre quatrième de couverture devrait proposer un court résumé de votre histoire. N’écrivez qu’un ou deux paragraphes sans oublier les accroches narratives (les points de l’intrigue les plus intéressants).

Voici un exemple de texte de quatrième de couverture avec Skidamarink, le premier roman de Guillaume Musso, récemment réédité :

Alors que le vol de La Joconde fait la une de tous les journaux, quatre personnes qui ne se connaissent pas reçoivent un fragment découpé de la célèbre oeuvre de Léonard de Vinci, accompagné d’un mystérieux rendez-vous dans une chapelle de Toscane.

Pourquoi eux ? Qui les a choisis ? Quel plan se cache derrière ce coup d’éclat ? Ils l’ignorent encore, mais à l’instant même où ils décident de résoudre ensemble cette énigme, leur vie prend un tournant dangereux, exaltant et sans retour.

Pour un résumé efficace, terminez sur une question intrigante ou un moment de tension (quelque chose qui va attirer l’attention du lecteur sur l’intrigue ou le principal dilemme du personnage). La quatrième de couverture n’est pas faite pour s’enliser dans les détails de l’histoire. On cherche plutôt à donner au lecteur un aperçu général de ce qui se passe.

Ce que les auteurs de non-fiction devraient dire

À la différence des romanciers, les auteurs de non-fiction (je pense surtout aux auteurs de livres classés en « vie pratique ») devraient faire une liste à puces sur les principaux sujets du livre et l’insérer dans la quatrième de couverture. Utilisez seulement 3 à 5 puces (d’après les études en marketing, ce sont les chiffres impairs qui marchent mieux). Avec ces puces, expliquez ce que le livre va apporter au lecteur ou ce que le lecteur va apprendre en lisant votre livre.

Gardez la syntaxe (le style) des puces constante. C’est important. Autrement, la liste n’aura pas d’effet. Si vous commencez avec un participe, tenez-vous en au participe. Si vous commencez avec une proposition, tenez-vous en à la proposition.

Exemple de puces sans constance

Dans ce livre, vous apprendrez que :
• Un lapin peut être entraîné à utiliser la litière en un jour
• Choisir une bonne alimentation
• Comment mettre fin aux troubles du comportement

Exemple de puces constantes

Dans ce livre, vous apprendrez comment :
• Entraîner votre lapin à être propre en un jour
• Nourrir votre lapin sainement pour le garder en bonne santé
• Stopper net les troubles du comportement

Vous voyez la différence ? La deuxième liste a l’air bien travaillée alors que la première fait plutôt amateur, non ?

Placez la liste à puces au milieu du texte que vous avez rédigé pour votre quatrième de couverture. Au-dessus de la liste, adressez-vous directement aux lecteurs et donnez-leur la raison principale pour laquelle ils devraient lire votre livre. Cette raison doit être plus générale que celles que vous énumérez dans la liste à puces. Vous pouvez la présenter sous forme de question.

Voici en exemple la quatrième de couverture du livre Le bonheur est caché dans un coin de votre cerveau de Fabien Olicard :

Être heureux peut aussi s’apprendre ! Vous ne le saviez pas, mais les échecs ont fait partie intégrante du chemin de vie de Fabien Olicard et ne l’ont pourtant pas empêché de trouver ce qu’on appelle le  » bonheur « .

En effet, chacun de nous a en soi des ressources puissantes pour avancer, rebondir et atteindre ses objectifs de vie. Voici ce que Fabien Olicard vous propose ici :

• Commencez par décontaminer votre cerveau, et entrevoyez alors une nouvelle réalité !
• Assouplissez vos pensées, transformez vos échecs en réussites.
• Découvrez les 10 cachettes de votre bonheur (dans le début de votre journée, dans la joie pour les autres, dans la communication bienveillante…).

Dans ce nouvel ouvrage, l’homme derrière l’artiste se confie sans fards pour mieux vous guider dans cette aventure.

En refermant ce livre, vous serez la même personne… mais en bien plus heureuse !

Dans cet exemple, le texte de la quatrième de couverture se termine sur un appel au lecteur au sujet de ses besoins avec cette affirmation à la fois personnelle et engageante : « En refermant ce livre, vous serez la même personne… mais en bien plus heureuse ! »

Assurez-vous de ne pas être le centre de l’attention. L’attention devrait se focaliser sur les lecteurs et la raison pour laquelle ils doivent vous faire confiance. Si vous ne répondez pas aux besoins de vos lecteurs, si vous ne touchez pas la corde sensible, ils passeront leur chemin et n’ouvriront jamais votre livre peu importe la qualité de son contenu et de votre écriture.

Votre photo et un peu de vous

En plus de ces quelques mots choisis avec soin, votre quatrième de couverture devrait inclure une photo professionnelle de vous. Une photo nette de votre visage. Personne d’autre que vous sur la photo. Vous avez un ou une adorable partenaire, enfant ou animal domestique mais ce n’est pas l’endroit où les montrer.

Puis écrivez une courte biographie. Pour les auteurs de non-fiction, vous devriez inclure deux ou trois points qui montrent votre expertise, que vous êtes qualifié par vos études et/ou par votre expérience à écrire sur le sujet. (Lire l’article Rédigez vos biographies avec soin.)

Ce qu’il ne faut pas dire

Que devriez-vous éviter de dire sur votre quatrième de couverture ? Eh bien, tout ce qui n’a pas été cité plus haut. N’oubliez pas que vous n’avez que 150 à 200 mots pour faire passer votre message. Faites en sorte qu’il soit clair, bref et concis. Évitez la moindre répétition pour pouvoir donner un maximum d’informations avec ces quelques mots.

Assurez-vous également de rédiger votre texte dans un style sobre. Les gens savent que vous que vous l’avez écrit vous-même. Si vous usez de superlatifs, vous allez donner une mauvaise image de vous (arrogant, désespéré, excessif selon la perception des autres). Rédigez votre texte avec confiance mais humilité, donnez les faits sur votre livre et dites ses bienfaits plutôt que d’employer des adjectifs et des adverbes pour vous encenser. Vous gagnerez ainsi la confiance du lecteur plutôt que ses moqueries.

Pour de l’aide supplémentaire

Si tout ça vous semble intimidant, réfléchissez à engager un éditeur ou un rédacteur publicitaire pour vous aider à écrire le texte le plus attractif possible pour votre quatrième de couverture. Et relisez bien la version finale. Les erreurs de ponctuation et autres coquilles dans ce texte, qui bénéficie d’une grande visibilité, envoient un message négatif : votre livre n’a pas été écrit avec professionnalisme.

Les mots que vous allez placer sur votre quatrième de couverture sont d’une grande importance pour le succès de votre livre. S’ils capturent l’attention du lecteur, vous obtenez une vente. S’ils ne l’attirent pas, peu importe la qualité du contenu, le livre ne sera pas acheté. Donnez au texte de votre quatrième de couverture le temps et l’attention nécessaires pour en faire une pépite. Le jeu en vaut largement la chandelle.

Add Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

%d blogueurs aiment cette page :